RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La Présidente démontre son attachement à la libre expression en ratifiant la Loi sur la liberté d'accès à l'information et inaugurant une station de radio pour les femmes

Le Centre pour l'étude des médias et l'édification de la paix (Center for Media Studies and Peace Building, CEMESP) a le plaisir de rapporter que la Présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, a ratifié et promulgué cette semaine la Loi, longtemps attendue, sur la liberté d'accès à l'information. Si on ajoute à cela le fait qu'elle a inauguré récemment une station de radio appartenant entièrement à des femmes, voilà un autre exemple de sa détermination à modifier le paysage de la libre expression au Libéria.

La ratification de la loi lundi fait du Libéria le premier pays d'Afrique de l'Ouest à se doter d'une loi sur la liberté d'accès à l'information.

Les défenseurs de la libre expression à travers le pays et la région ont salué cette nouvelle loi. Les Libériens peuvent désormais accéder à « des renseignements qui sont du domaine public, susceptibles de contribuer à leur développement et à atténuer la pauvreté dans leurs communautés », dit le CEMESP.

La loi survient après plus de deux ans d'intenses démarches et de revendications de la part du CEMESP et d'autres membres de la Coalition du Libéria pour la liberté d'expression (Liberia Freedom of Expression Coalition), du Groupe de travail sur la réforme du droit et de la politique concernant les médias du Libéria (Liberia Media Law and Policy Reform Working Group) et du Consortium de la société civile du Libéria sur la liberté de l'information (Liberia Civil Society Consortium on Freedom of Information).

« Il s'agit de la première étape importante d'un voyage de beaucoup de kilomètres », note le CEMESP. « Notre plan à venir consiste à assurer le succès de la mise en oeuvre de la Loi sur l'accès à l'information et à s'assurer d'accomplir la réalisation d'un organisme indépendant de régulation de la radiodiffusion et la transformation de la LBS (société de radiodiffusion du Libéria) en un radiodiffuseur fonctionnant comme service public. »

Par ailleurs, en août, Johnson-Sirleaf a inauguré la première station de radio ayant jamais appartenu à des femmes au Libéria (elle n'est que la quatrième dans le monde) dans la communauté de Mudhole, selon l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC).

La station LWDR (Liberian Women Democracy Radio, FM 91,1) s'adresse aux femmes et aux filles de sept circonscriptions du Libéria; elle défend leurs droits, met en lumière des questions importantes liées au genre et donne de la formation pratique aux femmes journalistes.

La station LWDR est financée par le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD).

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • La loi sur la liberté d'accès à l'information prend vie

    Le gouvernement du Libéria vient de donner un exemple audacieux des possibilités qu'offre la liberté de la presse, en adoptant la semaine dernière une loi sur la liberté d'accès à l'information, indiquent le Centre pour l'étude des médias et l'édification de la paix (Center for Media Studies and Peace Building, CEMESP) et la Fondation pour les médias en Afrique de l'Ouest (Media Foundation for West Africa, MFWA).



Dernier Tweet :

Preocupa el debilitamiento de la libertad de prensa en Estados Unidos https://t.co/jMSjUeZDGI @sip_oficial… https://t.co/GudP0CJvmG