RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les autorités ne tiennent aucun compte de l'appel d'un communicateur à la violence contre les journalistes

Un populaire communicateur macédonien a fait des vagues à travers tout le pays lorsqu'il a produit une liste de journalistes, qu'il a accusés d'être des traîtres et dont il a réclamé la « liquidation », rapporte la Fédération européenne des journalistes (FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Qui pis est, les autorités macédoniennes ont négligé d'intervenir, dit la FEJ.

La controverse a éclaté après qu'un présentateur de la télévision sur « Kanal 5 », Milenko Nedelkovski, eut donné il y a deux semaines une liste de journalistes « traîtres » et eut demandé ouvertement leur élimination physique. Nedelkovski a ajouté que certains journalistes devraient être liquidés parce qu'ils ne partagent ses opinions.

« Si c'était de la satire ou de la comédie, ce serait à peine risible. Mais il s'agit d'un appel extrêmement sérieux à se livrer à des violences contre les journalistes », dit la FEJ. « Les autorités ont un devoir de protection et doivent agir contre pareil discours haineux. Les journalistes ne doivent jamais inciter à des actes de violence. »

L'Association des journalistes de Macédoine (AJM), une organisation affiliée à la FIJ, a porté plainte officiellement contre Nedelkovski et demandé aux autorités de prendre toutes les mesures légales nécessaires et de défendre l'intégrité physique, morale et professionnelle des journalistes menacés. Jusqu'à maintenant, toutefois, aucune action n'a été entreprise.

ADDITIONAL INFORMATION
Ressources additionnelles


Dernier Tweet :

The Pacific Islands News Association (PINA) has welcomed the Fiji High Court's ruling acquitting the Fiji Times Fou… https://t.co/6p0GvEDxtR