RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Commission d'enquête conclut que blogueur malawien a été assassiné

(RSF/IFEX) - 10 octobre 2012 - La commission d'enquête chargée par la nouvelle Présidente malawite d'élucider les circonstances de la mort du blogueur d'opposition Robert Chasowa vient de rendre ses conclusions : l'activiste a bel et bien été assassiné, ainsi que le soupçonnaient ses proches et ses pairs.

"Nous saluons la décision de la Présidente Joyce Banda de créer une commission d'enquête impartiale pour élucider les circonstances de la mort de Robert Chasowa, et nous sommes soulagés que celle-ci reconnaisse enfin le caractère criminel de cette affaire. On ne soulignera jamais assez l'ampleur et la violence de la répression qui s'est abattue sur le Malawi en 2011. Tous les moyens doivent désormais être mis en œuvre pour identifier et punir les auteurs et les commanditaires de cet assassinat. Nous espérons que la démarche initiée par la présidente Banda sera une source d'inspiration pour les autres États du continent africain en matière de lutte contre l'impunité", a déclaré Reporters sans frontières.

Robert Chasowa, étudiant de 25 ans, avait été retrouvé mort sur le campus de l'école Polytechnique du Malawi le 24 septembre 2011. Connu pour ses articles engagés en faveur de la démocratie et très critiques envers le Président de l'époque, Bingu wa Mutharika, le jeune homme avait fait l'objet de violentes menaces les semaines précédant sa mort.

Contre toute attente, la police avait alors conclu à un suicide, provoquant ainsi un tollé au sein de la presse locale et l'interpellation de plusieurs journalistes enquêtant sur cette affaire. Conséquence de la dérive autoritaire de l'ancien Président Bingu wa Mutharika, le Malawi a perdu 67 places au classement mondial de la liberté de la presse 2011/2012 établi par Reporters sans frontières, soit la plus forte chute au niveau global.

Dernier Tweet :

Self-advocacy and persistence are key to making progress- lessons learned from human rights defender @jbedoyalimahttps://t.co/Fg0wVtpsJE