RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le blogueur Raja Petra Kamaruddin libéré

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières se réjouit de la libération du journaliste en ligne Raja Petra Kamaruddin, surnommé "RPK", le 7 novembre 2008. Créateur du site Internet Malaysia Today ( http://mt.m2day.org/2008/ ), il était emprisonné depuis le 12 septembre, en vertu de la section 8 de la loi sur la Sécurité intérieure (Internal Security Act, ISA), permettant de garder un prévenu en détention pendant deux ans sans jugement.

"Nous sommes heureux d'apprendre que le juge, en ordonnant sa libération immédiate, a considéré que RPK ne méritait pas cette peine. La justice malaisienne n'avait pas pris de telle décision en vertu de la loi sur la sécurité intérieure depuis 1997! C'est un moment important pour la liberté d'expression en Malaisie et pour RPK, qui va enfin pourvoir retrouver ses proches, même s'il demeure à l'évidence sous la surveillance des autorités. Il est désormais flagrant que la loi sur la sécurité intérieure est un immense obstacle à la liberté d'expression des journalistes, des blogueurs et des activistes dans le pays", a déclaré l'organisation.

Alors que son mari pénétrait dans la salle du tribunal de la cour de justice de Shah Alam où était rendu le jugement, Marina Lee a confié au correspondant de Reporters sans frontières: "Je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie, je remercie infiniment RSF de son soutien. Nous allons poursuivre notre combat pour l'abolition de l'ISA, afin que cette loi ne puisse plus être utilisée ni contre mon mari ni contre quiconque."

Raja Petra Kamaruddin a été amené dans la salle du tribunal vers 15h00 (heure locale), libre, sur ordre du juge. Ses avocats ont confié à l'organisation: "C'est une décision historique dans l'histoire malaisienne, un signe du changement à venir." Le 22 octobre, ils avaient invoqué l'habeas corpus pour dénoncer le caractère anticonstitutionnel de l'arrestation de RPK, le 12 septembre à Kuala Lumpur, accusé de "semer la confusion au sein du peuple" et de "porter atteinte à la sacralité de l'islam", en vertu de l'article 73 (1) de l'ISA selon lequel une détention doit être motivée par des faits "objectifs". Or, pour ses avocats, la publication d'articles ne constituait pas d'éléments suffisants pour que RPK soit accusé de menacer concrètement la sécurité intérieure.

Mise à jour du cas Kamaruddin (anglais seulement): http://www.ifex.org/en/content/view/full/97179

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Congreso de #Guatemala estudia modificaciones a Ley de Telecomunicaciones para reconocer legalmente al sector comun… https://t.co/cnBqe1WoBl