RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le nouveau livre d'Irshad Manji est interdit, parmi d'autres

Irshad Manji, à droite, en compagnie d’un admirateur lors du lancement de son ouvrage « Allah, Liberty and Love » le 19 mai à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle avait voulu en faire le lancement quelques jours auparavant, mais deux universités et une librairie se sont désistées après avoir subi des pressions de groupes religieux et du gouvernement
Irshad Manji, à droite, en compagnie d’un admirateur lors du lancement de son ouvrage « Allah, Liberty and Love » le 19 mai à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle avait voulu en faire le lancement quelques jours auparavant, mais deux universités et une librairie se sont désistées après avoir subi des pressions de groupes religieux et du gouvernement

irshadmanji.com

Human Rights Watch et le Centre pour le journalisme indépendant (Centre for Independent Journalism, CIJ), basé en Malaisie, critiquent la décision du gouvernement d'interdire un livre sur l'islam libéral de la militante musulmane canadienne Irshad Manji.

Le 29 mai, le ministre des Affaires intérieures Hishammuddin Hussein a interdit le livre de Manji intitulé « Allah, Liberty and Love » (Allah, Liberté et Amour), affirmant qu'il portait « préjudice aux bonnes mœurs et à l'ordre public ». Le même jour, quelque vingt officiers effectuaient une descente dans les bureaux de l'éditeur en langue malaise, ZI Publications, saisissaient l'ouvrage et arrêtaient le propriétaire de ZI, Ezra Zaid, selon ce que rapporte Human Rights Watch.

« Les autorités malaisiennes disent protéger les bonnes mœurs en interdisant le livre de Manji, mais il ne s'agit que de la bonne vieille répression d'État », dit Human Rights Watch.

Le CIJ qualifie cette répression de « prétexte à l'exercice arbitraire du pouvoir sous les apparences du maintien de l'ordre religieux ».

Selon les membres, le sous-ministre des Affaires intérieures Abou Seman Yusop a déclaré que le livre était interdit parce qu'il pourrait faire « dévier les musulmans de leur foi », qu'il « insulte l'islam » et qu'il y avait eu de « nombreuses plaintes » contre l'ouvrage.

Le sous-ministre a ajouté avoir agi en se basant sur un rapport du ministère du Développement islamique (Jakim), qui a conclu que le livre contenait des éléments susceptibles de « confondre le public ».

En vertu de la Loi sur les presses à imprimer et les publications, le ministre des Affaires intérieures dispose d'une « discrétion absolue » pour interdire les livres, de la possession à la reproduction et à la distribution, dit Human Rights Watch.

Manji a qualifié l'interdit d'« insulte à une nouvelle génération de Malaisiens ».

Manji avait réussi à lancer « Allah, Liberty and Love » à l'occasion d'un événement organisé à la hâte le mois dernier à Kuala Lumpur, après que deux autres endroits eurent été retirés de la tenue de l'événement, selon l'éditeur local ZI Publications.

« Événement fantastique à KL ! Grande énergie - sauf pour les 4 policiers qui ont dit aux retardataires que l'événement était interdit. Cela ne nous a pas arrêtés. Félicitations à tous », a écrit Manji sur Twitter.

Le CIJ, qui a signé un appel avec plus d'une douzaine d'autres groupes concernés, a fait remarquer que l'interdiction de livres n'est pas un phénomène nouveau. "La tendance a commencé beaucoup plus tôt avec l'interdiction d'ouvrages de Karen Armstrong, Salman Rushdie, Khalil Gibran, Irvine Welsh et Iris Chang, entre autres », font savoir les groupes dans une déclaration.

Ils font remarquer que l'interdit sert mêmecontre des auteurs locaux, comme Faisal Tehrani et Kassim Ahmad, et le caricaturiste Zunar.

« L'interdiction de livres constitue une mesure draconienne qui est non seulement inefficace mais également contraire à l'esprit de dialogue et d'engagement dont la Malaisie a désespérément besoin », disent les groupes, qui demandent aux autorités de cesser complètement d'interdire des livres.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Interpol: since the failed coup attempt of July 2016, Turkey has made 791 arrest requests for individuals in German… https://t.co/pODYuhR0wQ