RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'ancien législateur Isselmou Ould Abdelkader en liberté provisoire après trois mois d'emprisonnement pour avoir critiqué le régime militaire du pays

(MFWA/IFEX) - Le 3 février 2009, la Cour Suprême de Mauritanie a accordé la liberté provisoire à Isselmou Ould Abdelkader, ancien législateur, après qu'il a passé plus de trois mois en prison pour avoir critiqué le régime militaire du pays.

Ould Abdelkader a été arrêté le 21 octobre 2008 à Nouakchott par des éléments de la Gendarmerie Nationale quand le ministre mauritanien de la Défense nationale a déposé une plainte contre lui au sujet de certains commentaires qu'il a faits lors d'un débat en direct organisé par la Télévision publique.

Pendant le débat, Ould Abdelkader, qui est également un chercheur indépendant, a prétendu que le Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BASEP), qui a perpétré le putsch du 6 août 2008, était composé des miliciens étrangers.

Deux charges "d'atteinte au moral de l'armée mauritanienne" et de "mensonge" ont ensuite été portées contre lui. Les commentaires d'Ould Abdelkader se sont soldés par le limogeage de Sidi Ould Lemjad, alors présentateur du programme, et Limam Cheikh Ould Ely, directeur de Télévision de Mauritanie, le 9 octobre 2008. En plus, Cheikh Ould Ely a été arrêté et interrogé le 22 octobre 2008 par la Gendarmerie Nationale.

Mise à jour du cas Abdelkader: http://www.ifex.org/en/content/view/full/97961

Dernier Tweet :

Cambodia: @cchrcambodia newsletter covers the 39th session of the Human Rights Council in Geneva, where Cambodia f… https://t.co/KQ3ZiYr8QG