RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de la chaîne Televisa porté disparu depuis dix jours, la piste de l'enlèvement n'est pas à exclure

(RSF/IFEX) - RSF est très préoccupée par le sort de Jorge Carrasco Taracena, journaliste de faits-divers de la chaîne de télévision privée nationale Televisa, disparu dans le district fédéral (Mexico) depuis le 30 avril 2008. Cette disparition intervient dans un contexte de recrudescence des violences liées au narcotrafic.

"Si rien ne permet encore d'affirmer que la disparition de Jorge Carrasco Taracena est liée à sa profession, sa qualité de spécialiste d'affaires sensibles en fait une cible privilégiée. L'absence, au bout d'une semaine, de revendication, de demande de rançon ou de message de la victime à ses proches, laisse déjà craindre le pire. La piste professionnelle doit donc être explorée dans l'enquête. Nous espérons, dans l'attente d'autres éléments, que les unités anti-enlèvements de la police mettront en oeuvre tous les moyens nécessaires pour localiser le journaliste", a déclaré Reporters sans frontières.

La disparition de Jorge Carrasco Taracena a été annoncée lors du journal télévisé de Televisa du 6 mai. Le journaliste aurait été vu pour la dernière fois dans la matinée du 30 avril, à la rédaction de la chaîne. Dans le cadre de ses activités professionnelles, Jorge Carrasco Taracena parcourait la capitale pendant la nuit, couvrant les opérations policières et les faits divers.

Jusqu'à présent, il n'existe aucun indice officiel qui permette de confirmer l'hypothèse d'un enlèvement d'origine criminelle. D'après une source officielle, le ministère public fédéral aurait reçu un appel anonyme assurant que Jorge Carrasco Taracena aurait été obligé de monter par la force dans une camionnette.

La disparition du reporter de Televisa survient un an après celles des journalistes Gerardo Paredes et Gamaliel López, employés de TV Azteca Noroeste, vus pour la dernière fois le 10 mai 2007, à Monterrey (État du Nuevo León, Nord). Reporters sans frontières a recensé neuf disparitions de journalistes au Mexique depuis 2000. Dans un même contexte de pic de violence liée à la criminalité organisée, la chaîne Televisa avait déjà perdu un journaliste en la personne de son correspondant à Acapulco (Sud), Amado Ramírez, tué par balles dans cette même ville le 6 avril 2007. L'enquête, entachée d'irrégularités, piétine depuis un an.

Pour des information complémentaires sur les cas Paredes et López, cliquer ici: http://www.ifex.org/en/content/view/full/87831

Pour des information complémentaires sur le cas Ramírez, cliquer ici: http://www.ifex.org/en/content/view/full/90362

Dernier Tweet :

غلق النوافذ.. الرقابة على الانترنت في مصر @afteegypt https://t.co/UWrrZ6IEOy @MadaMasr @HebaFarooq @HamzawyAmr… https://t.co/oTCThmqPhr