RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'agent qui enquêtait sur la mort d'un journaliste est lui-même assassiné à Ciudad Juárez

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est profondément choquée par l'assassinat, le 26 août 2009, à Ciudad Juárez (nord du Mexique) de Pablo Pasillas, fonctionnaire du parquet en charge de l'enquête sur le meurtre du journaliste Armando Rodríguez, abattu le 13 novembre 2008. Pablo Pasillas succédait dans cette affaire à son supérieur hiérarchique, lui-même assassiné le 27 juillet dernier.

"Nous adressons nos condoléances à la famille et aux proches de Pablo Pasillas. Cet assassinat est un nouveau coup porté à la lutte contre l'impunité dans une région minée par le narcotrafic. Il devient urgent que tous les moyens soient déployés pour identifier au plus vite les auteurs de ces assassinats et assurer la sécurité des enquêteurs pour qu'ils puissent mener à bien leur travail sans être victimes du climat de terreur ambiant. La situation à Ciudad Juárez est extrêmement préoccupante pour les journalistes comme pour l'ensemble de la population", a déclaré l'organisation.

Le corps criblé de balles de Pablo Pasillas, 33 ans, a été retrouvé le 26 août au soir dans la ville frontalière de Ciudad Juárez. Depuis le 27 juillet, il enquêtait sur l'assassinat du journaliste du quotidien local "El Diario", Armando Rodríguez, après que son prédécesseur avait été abattu à son domicile. Selon l'agence Associated Press (AP), la police a déclaré ne pas avoir déterminé si les trois morts étaient liées. Reporters sans frontières avait publiquement demandé au ministère fédéral de la Justice les raisons du retard pris dans le dossier concernant la mort du journaliste.

La guerre des cartels qui sévit dans la ville frontalière n'épargne pas les médias. Sur les 50 journalistes tués depuis le début de l'année 2000 au Mexique, six travaillaient à Ciudad Juárez. Avec 30 meurtres pour 100 000 habitants en 2008, Ciudad Juárez est désormais considérée comme la ville la plus dangereuse du monde par le Conseil citoyen pour la sécurité publique (CCSP) de Mexico, qui rassemble des représentants de différentes associations. En 2008, quelque 1 600 meurtres avaient été enregistrés dans la ville, et dans la seule nuit du 26 au 27 août, 13 personnes ont été tuées.

Dernier Tweet :

Fiscalía debe considerar que los asesinatos de Valentín Tezada y Jairo Calderón podrían estar motivados por su trab… https://t.co/t2H3Qfbwok