RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un critique de la criminalité locale est assassiné

Tandis que continue de faire rage avec brutalité la guerre entre les cartels de la drogue et les autorités mexicaines, les journalistes qui refusent de se livrer à davantage d'autocensure le paient de leur vie. La tragédie la plus récente a vu un radio journaliste être abattu le 23 septembre à l'intérieur de la station où il travaillait, selon ce que rapportent le Centre pour le journalisme et l'éthique publique (CEPET), la Société interaméricaine de la presse (SIP) et d'autres membres de l'IFEX.

D'après le CEPET, plusieurs hommes armés ont fait irruption dans le bureau de « Radio Visión » et ont ouvert le feu sur Norberto Miranda Madrid, devant ses collègues, à Nuevo Casas Grandes, État de Chihuahua, dans le nord du Mexique. On lui a tiré à plusieurs reprises des projectiles dans la nuque.

Miranda Madrid, qui était âgé de 44 ans, était un critique sévère de la criminalité locale. Il parlait de l'absence de sécurité publique et des groupes criminels qui se livrent au trafic de drogue avec les États-Unis, rappellent le CEPET et la SIP. Des collègues ont dit aux membres de l'IFEX qu'il avait subi du harcèlement après avoir couvert la capture, le 4 septembre, de plusieurs dirigeants importants du cartel de la drogue de Juárez. Il animait une émission de radio en ligne et écrivait une rubrique intitulée « Cotorreando con El Gallito » (Discutez avec El Gallito), rapporte le CEPET. Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la dernière rubrique de Miranda Madrid attribuait à des groupes criminels locaux une série de 25 meurtres, commis dans le style des règlements de compte de la mafia, survenus ce mois-ci dans la région.

Selon le CPJ et l'Institut international de la presse (IIP), Miranda Madrid est le cinquième journaliste à être assassiné au Mexique en 2009. Ils l'ont tous été avec la plus totale impunité.

La violence dans l'État de Chihuahua est incessante à cause de la coexistence de divers cartels de la drogue, dit le CEPET, et plusieurs journalistes ont fui le pays après avoir reçu des menaces de mort. Reporters sans frontières (RSF) publie cette semaine un rapport de son dernier passage en mission d'information au Mexique, en juillet, intitulé « Mexique - Les coulisses de l'impunité . . . » Aller à :
http://www.rsf.org/IMG/pdf/Rapport_Mexique_1.pdf

Dernier Tweet :

Nepali media barred from covering Indian PM’s visit on May 12 https://t.co/Yp1GmdBjj6 @FORUMFREEDOM "The act of sel… https://t.co/DDmtP4ueIy