RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le meurtre d'un journaliste lié à ses reportages sur l'environnement

Un journaliste mexicain a été trouvé mort le 24 novembre chez lui dans l'État de Jalisco; il avait les mains attachées avec un câble et le corps était enveloppé dans une couverture, selon ce que rapportent Reporters sans frontières (RSF) et l'Institut international de la presse (IIP).

José Galindo Robles, chef de Radio Universidad de Guadalajara, était un journaliste primé specialisé dans la couverture des questions environnementales, d'après ce que rapportent des groupes membres de l'IFEX. En 2004, il avait reçu le prix National du Journalisme environnemental pour ses reportages sur des firmes privées qui rejetaient des déchets toxiques dans la rivière Santiago.

« Le mobile du meurtre restant à déterminer, nous prions instamment les autorités d'envisager la possibilité que le crime soit relié à son travail. Il était parfois très direct et il était déterminé à défendre les droits de la personne et l'environnement », a déclaré RSF.

À l'échelle mondiale, les journalistes environnementaux sont de plus en plus visés, rapporte RSF. Le travail des journalistes d'enquête menace les groupes du crime organisé et autres intermédiaires qui profitent de la destruction de l'environnement.

« Dans aucun autre pays, les journalistes sont plus fréquemment ciblés et assassinés parce qu'ils font leur travail, qu'au Mexique », dit l'IIP.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • Un directeur de radio assassiné dans l'État de Jalisco

    "Pepe Galindo" a été retrouvé mort à son domicile après plusieurs jours sans nouvelles de lui.

  • Les journalistes et l'environnement : Une nouvelle guerre

    Le travail de journaliste d'enquête et de militant environnementaliste présente une menace pour bien des compagnies, groupes du crime organisé, gouvernements et divers intermédiaires qui profitent des abus de l'environnement, indique un nouveau rapport de Reporters sans frontières (RSF). Comme les préoccupations environnementales compliquent des plans lucratifs, les journalistes sont parfois perçus comme des ennemis à éliminer physiquement.



Dernier Tweet :

Press freedom violations recounted in real time January 2018 https://t.co/1zydy5aoyg @RSF_inter https://t.co/Y5s0fs4g3n