RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une violente attaque contre un média entraîne la mort d'un artisan des médias

Une violente attaque contre deux entreprises de médias la semaine dernière à Torreón, au Mexique, a coûté la vie à un technicien de la télévision, selon ce que rapportent le Centre pour le journalisme et l'éthique publique (CEPET), la Société interaméricaine de la presse (SIP) et d'autres groupes membres de l'IFEX.

Un groupe d'individus armés a fait irruption le 9 février dans les installations de transmission de « Multimedios Laguna », détruisant et volant de l'équipement, et a abattu le technicien Rodolfo Ochoa Moreno de huit projectiles au moment où il appelait la police, rapporte le CEPET.

Les assaillants ont également fait irruption à la station Radiorama Laguna, située tout près, et ont endommagé l'équipement, disent les membres. À la suite de ces attaques, Radiorama et Multimedios ont quitté les ondes pendant plusieurs heures, rapportent le CEPET et la SIP.

Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Heriberto Gallegos de Radiorama Laguna a déclaré que l'attaque visait à semer la panique dans le public de Torreón, une grande ville du centre-nord du Mexique et champ de bataille de deux cartels du crime organisé qui se font la lutte. « Les deux cartels veulent afficher leur pouvoir. Les deux cartels veulent montrer que le gouvernement ne peut les contrôler et que la population doit faire ce qu'ils lui disent », a ajouté Gallegos.

Gallegos a par ailleurs admis que la station avait déjà décidé de cesser de couvrir les activités du crime organisé par mesure de sécurité, en raison de l'incidence élevée de la violence dans la région.

D'après le CPJ, Multimedios a été visée à plusieurs reprises depuis 2009 par les cartels de la drogue. Le reporter et photographe Eliseo Barrón, qui travaille pour l'un des journaux de la société, « La Opinión », a été enlevé et assassiné en 2009. Le cameraman Jaime Canales figure parmi d'autres personnes qui ont été enlevées afin de contraindre la compagnie et un autre radiodiffuseur à téléviser des séquences vidéos faites en juillet dernier par un cartel.

Dernier Tweet :

#Syria’s ‘Disappeared’ Deserve Truth and Justice https://t.co/Wq5qHAs1uH @hrw @lamamfakih