RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les gangs de la drogue continuent à pourchasser les citoyen anonymes en ligne en procédant à des décapitations barbares

Un groupe armé tire au fusil d'assaut dans les fenêtres de El Siglo de Torreón et met le feu aux véhicules stationnés devant l'immeuble
Un groupe armé tire au fusil d'assaut dans les fenêtres de El Siglo de Torreón et met le feu aux véhicules stationnés devant l'immeuble

El Siglo de Torreón

Le cadavre décapité d'un homme qu'on a d'abord cru être le modérateur d'un forum en ligne qui couvrait les activités du gang de la drogue appelé les Zetas a été découvert le 9 novembre dans la province de Nuevo Laredo, selon ce que rapportent le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Le meurtre du quatrième citoyen en ligne utilisant un pseudonyme ces derniers mois montre à quel point les gangs de trafiquants de drogue sont sans merci et impitoyables dans leur chasse aux citoyens qui résistent pacifiquement à la violence des gangs par le rassemblement et le partage d'informations en ligne, indiquent les membres de l'IFEX.

D'après un rapport publié sur un site web de nouvelles locales, la victime était un modérateur pour le site web « Nuevo Laredo en Vivo » qui se faisait appeler « Rascatripas », rapportent le WiPC, RSF et le CPJ. Selon les dépêches, une note trouvée sur son corps se lisait comme suit : « Cela m'est arrivé parce que je n'ai pas compris que je ne devais pas rapporter les nouvelles sur les réseaux sociaux. »

Un gazouillis envoyé plus tard toutefois par le compte de « Nuevo Laredo en Vivo » affirmait que l'individu n'était pas affilié au site web mais n'avait été qu'un bouc émissaire dans une tentative pour effrayer les autres, indique le CPJ.

En septembre, deux adolescents ont été assassinés et pendus à un pont à cause de leurs liens avec des sites web de médias sociaux qui dénonçaient les gangs de la drogue. La chef des nouvelles María Elizabeth Macías a été décapitée parce qu'elle rapportait la nouvelle à « Nuevo Laredo en Vivo » sous un pseudonyme.

En dépit de ces attentats barbares, RSF rapporte que le groupe militant « Anonymes », ainsi que plusieurs autres sites de nouvelles en ligne et médias sociaux, continuent à résister. Au début de novembre, le groupe a menacé de révéler les noms de toutes les personnes liées au cartel des Zetas, mais a reculé quand les Zetas ont libéré un activiste d'« Anonyme » qui avait été enlevé.

Les bureaux de deux journaux ont également été attaqués en novembre, indiquent la Société interaméricaine de la presse (SIP), ARTICLE 19 et le CPJ. Le 15 novembre, des inconnus ont tiré au fusil d'assaut dans les fenêtres du journal « El Siglo de Torreón » et ont mis le feu à des véhicules stationnés devant l'immeuble. Le 6 novembre, des hommes armés ont vandalisé l'équipement et mis le feu au bureau du journal « El Buen Tono ». Personne n'a été blessé dans les attentats, et les motifs ne sont pas clairs, dit le CPJ.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Organizaciones y académicos de EE.UU presentaron los “Principios de Santa Clara”, un conjunto de estándares mínimos… https://t.co/S9OqqDSYql