RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des groupes de défense des droits font pression sur le Mexique pour qu'il protège les journalistes de Veracruz et mette fin à l'impunité

Lors d’une manifestation le 29 avril 2012 à Veracruz, des journalistes montrent des photographies de leurs collègues assassinés au Mexique ces dernières années, dont les cas ne sont toujours pas résolus
Lors d’une manifestation le 29 avril 2012 à Veracruz, des journalistes montrent des photographies de leurs collègues assassinés au Mexique ces dernières années, dont les cas ne sont toujours pas résolus

Luis Ramon Barron Tinajero/DEMOTIX

Le reporter Victor Manuel Baez Chino avait passé les 30 dernières années à couvrir la scène judiciaire à Xalapa, la capitale du Veracruz, plus récemment pour l'édition locale du journal national « Milenio », ainsi que pour un site web de nouvelles appelé « Reporters de la police ».

Mais tout cela a pris fin la semaine dernière lorsqu'il est devenu le neuvième journaliste à être tué depuis que le Gouverneur de l'État de Veracruz, Javier Duarte, est entré en fonction en décembre 2010, dit ARTICLE 19, qui fait remarquer qu'aucun de ces neuf assassinats n'a été résolu.

L'État est le champ de bataille de deux cartels du crime organisé, les Zêtas et le Sinaloa, et les journalistes disent que la corruption est généralisée dans le gouvernement local, indique le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

On rapporte que Baez Chino a été enlevé le 13 juin par trois hommes armés qui l'ont forcé à monter dans un camion à l'extérieur des bureaux du site web à Xalapa au moment où il sortait du travail, selon les membres de l'IFEX, qui citent des reportages de l'État. Son corps a été retrouvé le lendemain dans une rue de la ville.

Les autorités affirment qu'une note portant la signature des Zêtas était attachée au cadavre de Baez Chino.

« Voilà ce qui arrive à ceux qui nous trahissent, et soyez habiles, Salut, les Zêtas », croit-on savoir du contenu de la note.

Il ne s'est pas passé deux mois depuis que le gouvernement fédéral s'est engagé à ouvrir toutes les lignes d'investigation afin de résoudre le meurtre de la journaliste d'enquête Regina Martínez en avril; depuis, quatre autres journalistes ont été assassinés dans l'État de Veracruz, indique ARTICLE 19.

Environ 25 groupes internationaux de défense des droits, ainsi que plus de 50 journalistes et médias, dont le Centro Nacional de Comunicación Social (CENCOS), basé au Mexique, et ARTICLE 19, qui sont tous deux membres de l'IFEX ont signé une pétition qui presse les autorités de l'État de Veracruz, ainsi que le gouvernement fédéral mexicain, de protéger la sûreté des journalistes et de résoudre les homicides des reporters de Veracruz.

« En conséquence des menaces, plus d'une demi-douzaine de journalistes ont dû fuir - l'un d'entre eux a demandé l'asile aux États-Unis - en raison de l'absence de garanties quant à leur sécurité et à l'exercice de la liberté d'expression », disait la pétition.

Plus tôt ce mois-ci, le Mexique a adopté une loi historique qui fait des attaques contre la presse un délit fédéral, adoption que le CPJ qualifie de « premier pas pour faire cesser l'impunité dans les affaires de meurtres de journalistes au Mexique ».

L'État de Veracruz lui-même a annoncé la création d'une commission d'État destinée à assurer la protection des journalistes, mais les signataires indiquent qu'ils « ne peuvent attendre que la commission soit opérationnelle » et pressent l'État de garantir la sécurité des journalistes.

Les signataires ont déclaré que les autorités n'ont pas agi avec à-propos ou de manière efficace pour épargner la vie des journalistes qui ont reçu des menaces de mort. Ils ont déclaré en outre que toutes les enquêtes qui ont été réalisées « n'ont donné aucun résultat concluant, ce qui a mené à la répétition de ce type de crime et à une situation de vulnérabilité totale des victimes ».

Dernier Tweet :

Secuestran y golpean a periodistas en #Perú. Una situación que empieza irse de las manos en el país andino.… https://t.co/W9cucvHG6M