RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Dans un nouveau rapport, le CIHRS met au jour les racines des troubles dans le monde arabe

Tandis que les changements continuent de balayer le Moyen-Orient, que les citoyens veulent la démocratie et des garanties pour leurs droits fondamentaux de la personne, on doit se demander : comment en est-on arrivé là ? L'Institut du Caire pour les études sur les droits de la personne (Cairo Institute for Human Rights Studies, CIHRS) recherche la réponse à cette question dans « Roots of Unrest » (Les racines des soulèvements), son troisième rapport annuel sur le monde arabe.

« Roots of Unrest » constate quelques similarités frappantes entre les pays qui sont actuellement le théâtre de révolutions populaires. Entre autres similarités : la détérioration à grande échelle des droits de la personne, même dans des pays censément « stables », et l'absence de volonté politique d'améliorer la situation des droits de la personne; des lois souvent utilisées pour discipliner et harceler les opposants, notamment les lois d'urgence et sur le contre-terrorisme; l'impunité généralisée, souvent perpétuée par les autorités; enfin, la censure des médias, surtout sur les questions liées à la famille royale ou à l'islam.

Pays par pays, « Roots of Unrest » décrit en détail « l'accumulation journalière des souffrances et des doléances des populations, qui les ont conduites au point de rupture dans leur face à face avec leurs régimes, autant ceux qui sont déjà tombés que ceux qui attendent leur tour ».

Lire « Roots of Unrest » ici.

Dernier Tweet :

Valentine's Week gift for African continent in the shape of ECOWAS Court landmark judgement directing Gambia to ame… https://t.co/6FYetGPtQ2