RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Globe International publie un rapport sur la diffamation et la censure en Mongolie

Les personnalités publiques en Mongolie ont régulièrement recours à la législation sur la diffamation contre les médias et les journalistes, indique un nouveau rapport de Globe International. Les journalistes s'autocensurent souvent pour survivre.

Le rapport, « Defamation and Censorship » (Diffamation et censure) révèle les conclusions d'une étude basée sur l'expérience de 215 journalistes. Le rapport a examiné 45 affaires de diffamation, civile et criminelle, traitées devant les tribunaux. Plus de 60 pour 100 des affaires de diffamation sont intentées par des politiciens, les autorités et des fonctionnaires. Des statistiques détaillées sur la censure montrent que près de 50 pour 100 des journalistes s'autocensurent. Les journalistes courent le risque de perdre leur emploi, de subir des baisses de salaire, d'être agressés, de voir des membres de leur famille être menacés de mort, et d'être emprisonnés parce qu'ils révèlent des affaires de corruption ou des abus de pouvoir. Pour cette étude, au moins 60 pour 100 des journalistes ont indiqué avoir couru le risque d'être attaqués et ont été impliqués dans des affaires de diffamation.

Pour lire le rapport intégral :

Defamation and Censorship

Dernier Tweet :

Lebanese security agencies are ramping up the interrogation and censorship of online activists and journalists over… https://t.co/RZT5umct3Z