RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le leader d'un syndicat de journalistes agressé et blessé à la tête

(FIJ/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de la FIJ:

La FIJ demande une enquête sur l'attaque d'un leader du syndicat de journalistes marocain

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a aujourd'hui demandé aux autorités marocaines d'ouvrir une enquête sur l'agression de Mohamed Daw Serraj, journaliste et secrétaire général du Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM), qui a été blessé à la tête après que deux hommes l'aient agressé avec une barre métallique.

"Nous attendons des autorités marocaines qu'elles lancent une enquête diligente et scrupuleuse sur cette agression", a déclare Aidan White, secrétaire général de la FIJ. "Nous craignons que Mohamed ait été ciblé pour son travail en tant que journaliste ou comme un leader du SNPM".

Mardi soir Serraj a été attaqué alors qu'il quittait le siège du SNPM, après une réunion. Il a été frappé deux fois à la tête avec une barre de fer, par deux attaquants qui se sont échappés en mobylette. Selon le syndicat, rien n'indique que le motif de l'agression soit le vol, car les attaquants n'ont emporté ou demandé aucune de ses possessions.

Serraj a été hospitalisé et reçu 10 points de suture. Il a déposé plainte à la suite de cet incident, auprès de la police de Rabat.

Serraj travaille en tant que journaliste pour le radiodiffuseur public marocain SNRT.

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 120 pays dans le monde.

Dernier Tweet :

Accra High Court dismisses application for injunction by Cocoa Buyers Association of Ghana. Gives Multimedia Group… https://t.co/zrOAAM0cu5