RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Conférence de presse de RSF à Casablanca en solidarité avec la presse marocaine

(RSF/IFEX) - Le 28 octobre 2009 - Reporters sans frontières a tenu, aujourd'hui, une conférence de presse à Casablanca. Malgré l'autorisation expresse du ministre de la Communication, Khalid Naciri, la conférence de presse n'a pu se tenir dans une salle de l'hôtel Royal Al-Mansour, comme prévu. La conférence s'est donc déroulée de manière improvisée dans le hall de l'hôtel en présence de nombreux journalistes marocains et étrangers.

"Reporters sans frontières est venue exprimer son soutien aux journalistes marocains qui subissent aujourd'hui une avalanche de procès et manifester sa solidarité avec Idriss Chahtane, directeur de publication du journal Al-Michaal, aujourd'hui en prison. Le fait que cette conférence n'ait pas pu se dérouler normalement montre bien les crispations des autorités et l'aspect sensible de cette situation. En effet, le ministre de la Communication s'est estimé floué par le dernier classement mondial de Reporters sans frontières et par ses communiqués de presse. Il n'a pas voulu nous recevoir", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Avant d'ajouter : "Malgré ces tensions, notre organisation est prête à proposer des solutions pour une réforme du code de la presse, grâce à la mobilisation du pôle juridique récemment constitué par Reporters sans frontières. Nous mobiliserons notre réseau d'avocats en faveur des journalistes marocains, en France, en Europe et ailleurs pour assister aux procès et défendre les professionnels des médias condamnés. Nous comptons saisir officiellement Hillary Clinton avant sa première visite officielle au Maroc, au Forum pour l'avenir à Marrakech, les 2 et 3 novembre, pour évoquer les difficultés et le manque de pluralisme de l'information au Maroc."

Mis en place par l'administration américaine précédente en 2004, le Forum pour l'avenir a pour objectif de promouvoir la "démocratisation" dans la région "Grand Moyen-Orient".

Dans la foulée, Jean-François Julliard a rencontré des journalistes et des responsables de médias touchés par la récente vague de procès et de sanctions.

Dernier Tweet :

Abraji registra más de 130 casos de violencia contra periodistas en el contexto político-electoral… https://t.co/0Bw1MLAnx4