RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le journaliste Ali Amar condamné par le tribunal de Casablanca

(RSF/IFEX) - Le 1er juillet 2010, le tribunal de Casablanca a rendu son verdict dans l'affaire opposant le journaliste Ali Amar à son ancienne collaboratrice, Sophie Goldring.

Le journaliste a été condamné à :
- trois mois de prison avec sursis ;
- 40 000 dirhams (3628 euros) de dommages et intérêts à la plaignante, Sophie Goldring ;
- 500 dirhams (45 euros) d'amende ;
- restitution de l'ensemble du matériel concerné par la plainte, dont le chéquier de la société Graphic Factory, dont Monsieur Amar est l'unique gestionnaire.

À sa sortie du tribunal, le journaliste a exprimé son intention de faire appel.

"En rendant un tel verdict, la justice marocaine montre qu'elle n'est en rien indépendante. Depuis le début, ce dossier a reçu un traitement particulier du seul fait de la personnalité d'Ali Amar, connu pour ses prises de position critiques à l'égard du régime. C'est un verdict avant tout politique. Le pouvoir marocain a utilisé une affaire privée pour régler ses comptes avec un journaliste gênant", a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

20M: que nadie sepa lo que pasó. El informe de @espaciopublico sobre las polémicas elecciones en #Venezuelahttps://t.co/0Cl3jjFQsy