RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Cibles privilégiées des attaques des Maoïstes contre les médias indépendants, deux quotidiens nationaux ont disparu des kiosques depuis le 11 août 2007

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est préoccupée par la dégradation des conditions de travail des professionnels des médias du Népal, alors que, pour le troisième jour consécutif, un syndicat maoïste empêche l'impression et la distribution de deux quotidiens privés nationaux, "The Himalayan Times" et "Annapurna Post".

"En mars 2006, des membres du Comité central du Parti communiste népalais-maoïste se sont engagés auprès de Reporters sans frontières à garantir la liberté d'expression et le droit des journalistes à se déplacer librement pour exercer leur profession. Depuis la révolution démocratique d'avril 2006 et l'instauration d'un gouvernement intérimaire intégrant les anciens rebelles maoïstes, ces derniers continuent, pourtant, leurs attaques contre les médias qui ne sont pas leurs affidés et leurs promesses sont restées lettre morte. Nous appelons le Parti communiste népalais-maoïste (CPN-M) et les syndicats affiliés à cesser leurs attaques contre la liberté de la presse et à respecter les lois rétablissant les libertés publiques", a déclaré l'organisation.

"The Himalayan Times" et "Annapurna Post" ne sont plus distribués depuis le 11 août 2007. Un syndicat pro-maoïste, "All Nepal Communication, Printing and Publication Workers", empêche, depuis cette date, la sortie des deux quotidiens de l'imprimerie, située à Bhaisepathi (région de Lalitpur). Dans leurs numéros du 11 août figuraient des articles mentionnant la plainte de la direction des deux journaux contre ce syndicat, suite au blocage de leur distribution, du 21 au 26 juillet 2007, et la convocation des dirigeants du syndicat devant la Cour d'appel de Patan. Le 12 août, les dirigeants du syndicat ont annoncé qu'"ils tueraient quiconque oserait distribuer les deux quotidiens". Le 13 août, les journalistes ont été menacés de représailles s'ils écrivaient des articles concernant le syndicat. Le 14 août, enfin, des travailleurs de ce syndicat ont bloqué l'accès aux locaux des deux rédactions.

Par ailleurs, lors d'une manifestation pacifique organisée, le 9 août, par l'Union de la presse népalaise, 49 journalistes ont été battus et gravement blessés par des membres de la Ligue Communiste de la Jeunesse, alliée des maoïstes, à Katmandou.

Enfin, en réponse à l'interruption, la semaine du 6 au 12 août, de la diffusion de Radio HBC FM, à la suite d'une grève de travailleurs membres d'un syndicat pro-maoïste, Birendra Dahal, responsable de la station, a commencé une grève de la faim, le 12 août, qui continuera jusqu'à ce que "les dirigeants de tous les partis représentés à l'Assemblée et leurs syndicats affiliés prennent l'engagement, par écrit, de mettre fin aux attaques contre les médias indépendants privés" (consulter l'alerte de l'IFEX du 14 août 2007).

Les dernières atteintes à la liberté de la presse perpétrées par des militants maoïstes renforcent la crainte d'une dégradation des conditions de travail des professionnels des médias, à l'approche des élections de l'Assemblée constituante qui doivent se tenir en novembre 2007.

Dernier Tweet :

Africa Check picks 10 key promises made by governments during their campaigns in Nigeria, South Africa and Kenya an… https://t.co/GfcX98hbyE