RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La Mission internationale et les membres locaux réagissent vivement aux mesures répressives visant les médias pendant la période des élections du Népal

Pendant que le Népal se dirigeait vers des élections de l'Assemblée constituante le 10 avril, les violations de la liberté de la presse se poursuivaient sans relâche dans l'ensemble du pays, malgré la promesse faite par le gouvernement plus tôt cette année de « prendre au sérieux » la question de la sécurité des travailleurs des médias. Dans certains districts, les journalistes se sont vu refuser des permis de déplacement. D'autres ont fait l'objet de menaces et d'agressions, et se sont fait bloquer l'accès à certaines informations par les autorités publiques locales.

En coordination avec les groupes d'observation de la Fédération des journalistes népalais (FNJ), la Mission internationale de la liberté de la presse et d'expression au Népal, fruit de la collaboration de 12 organisations dont neuf sont des membres de l'IFEX, est retournée au Népal pour rapporter ces incidents et d'autres encore, au cours desquels la sécurité des journalistes et la liberté de la presse ont été compromises.

Du 4 au 15 avril, le groupe de la Mission, qui est composé de représentants de la FIJ, de l'International News Safety Institute, l'Institut international de la presse, Internews, l'Open Society Institute et International Media Support, offrent leur appui aux partenaires locaux pendant cette période de transition cruciale – l'assemblée des élus doit décider du sort de la monarchie et rédiger une nouvelle constitution pour le pays.

La Mission a également aidé la FNJ à déployer les membres d'une équipe d'observation des violations de la liberté des médias au Népal. Près de 100 observateurs ont été envoyés dans toutes les régions du pays, aidant à négocier différents conflits liés aux droits des médias, à la sécurité, aux problèmes liés aux déplacements et à l'accès à l'information.

La FNJ a également mis en place une ligne téléphonique d'urgence pour ses quelque 8000 membres afin de permettre une réaction rapide dans les cas d'intimidation, d'attaques et d'enlèvements de ses membres. En moins de deux ans, entre avril 2006 et décembre 2007, le FNJ a enregistré près de 652 violations de la liberté de la presse. À ce jour, en 2008, le Réseau des alertes de l'IFEX a diffusé plus de 30 alertes.

Pendant ce temps, le Center for Human Rights and Democratic Studies (CEHURDES) surveillait également de près le scrutin pour assurer des élections libres et justes. Khadga Sen Oli du CEHURDES a déclaré, « Nous assistons à un processus de transformation du conflit et de renforcement de la paix. La liberté d'expression est une composante essentielle de toute transition réussie vers la démocratie.

Le CEHURDES vise à mettre en place un projet de mobilisation des médias dans les régions de l'Ouest et de l'extrême Ouest du Népal afin d'encourager la participation du peuple à la rédaction d'une nouvelle constitution. Les personnes vivant dans ces régions ont dû faire face à d'énormes difficultés et n'ont jamais obtenu l'attention qu'elles méritaient de la part des gouvernements successifs », a déclaré Sen Oli.

Une fois les élections terminées, le CEHURDES fera campagne pour garantir les droits fondamentaux des citoyens, notamment par la mise à jour des pratiques nationales en matière de droits de la personne, afin de les rendre conformes aux normes internationales.

Liens :

La déclaration de la Mission internationale : http://www.ifex.org/en/content/view/full/89940/

FNJ: http://www.fnjnepal.org/

CEHURDES: http://www.cehurdes.org.np/

La Mission internationale s'est rendue au Népal en janvier et a rencontré pendant cette visite pré-électorale différents responsables du gouvernement, des chefs de partis politiques, des membres des forces de sécurité, des membres de la commission des élections, ainsi qu'un éventail de représentants des médias. Vous pourrez lire les recommandations dans le rapport complet de la Mission, maintenant disponible en contactant Thomas Hughes de l'IMS à : [email protected]


Par Kristina Stockwood et Natasha Grzincic, du Secrétariat de l'IFEX

Dernier Tweet :

Thailand: Was Bangkok Post editor Umesh Pandey fired for mismanagement or political pressure?… https://t.co/eZIBOhz0qp