RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un éditeur de médias est assassiné; des rédacteurs sont menacés

Un éditeur népalais et président d'une entreprise de presse a été abattu le 1er mars, selon ce que rapportent la Fédération des journalistes népalais (FNJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Les journalistes et rédacteurs continuent d'être confrontés à l'intimidation et aux menaces en dépit des engagements qu'a pris l'État de défendre la liberté de la presse et la sécurité des journalistes, indique l'Institut international de la presse (IIP).

Arun Singhaniya, éditeur du « Janakpur Today » et président du « Today Group », a été assassiné par un homme qui circulait à l'arrière d'une motocyclette à Shiva Chowk Janakpur, dans le district de Dhanusha.

Le meurtre de Singhaniya, qui survient moins d'un mois après celui de l'entrepreneur en médias Jamim Shah à Katmandou, signale l'échec du gouvernement qui ne parvient pas à assurer la sécurité des journalistes et des travailleurs des médias. La FNJ a organisé une manifestation de protestation le 3 mars.

Le mois dernier, le président et les rédacteurs de deux journaux népalais ont reçu des menaces à cause de leur couverture du meurtre du propriétaire de médias Jamin Shah survenu le 7 février, indique l'IIP.

Le 12 février, le président et directeur général de « Kantipur Publications », Kailash Sirohiya, a reçu un courriel lui disant de cesser de rapporter les nouvelles entourant le meurtre de Shah ou de subir des représailles. Les 11 et 12 février, le rédacteur en chef du « Kathmandu Post », Akhilesh Upadhyay, et celui du « Kantipur », Sudheer Sharma, ont reçu des menaces au téléphone. L'interlocuteur de Upadhyay lui a dit : « Ferme-la ou nous allons te la fermer ».

Dernier Tweet :

RT @HongKongFP: Lawyer says Chinese state media subjected outspoken commentator to trial by media with TV 'confessi… https://t.co/LRF3OILzY9