RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les médias lancent un ordre de grève au sujet des restrictions imposées à la liberté de la presse

(MFWA/IFEX) - En vertu des pouvoirs d'urgence qui lui sont conférés, le Président Mamadou Tandja a, le 8 juillet 2009, donné pleins pouvoirs à M. Daouda Diallo, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), l'instance de régulation des médias, pour qu'il s'occupe unilatéralement des médias du pays.

Selon un décret présidentiel, M. Diallo a le pouvoir exclusif de prendre toute mesure, y compris la fermeture, contre tout organe de média qui "porte atteinte à l'ordre public ou à la sécurité de l'Etat" sans obtenir le consentement d'autres membres du CSC.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que ce dernier agissement arbitraire intervient suite au désaccord intense parmi les membres de l'instance de régulation des médias au sujet de la fermeture du Groupe de Presse Dounia le 29 juin.

La fermeture du Groupe de Presse Dounia fait suite à la diffusion d'une déclaration de presse lancée par des groupes de la société civile qui ont demandé la démission du président Tandja. La majorité des membres du CSC se sont désolidarisés de la directive du CSC en affirmant qu'il ne s'agissait pas d'une décision collective mais plutôt d'une action unilatérale de la part du président de la Commission. Le Groupe de Presse Dounia a repris ses activités après qu'un tribunal de Niamey a statué que sa fermeture était illégale.

Pour l'heure, les organes de média au Niger ont menacé de faire pression sur le président Tandja pour qu'il annule cette décision. Pour montrer leur détermination, les patrons de la presse écrite ont interrompu la publication de leurs journaux pour la semaine se terminant le 27 juillet. Les radios et les télévisions ont arrêté la diffusion le 21 juillet.

Suite à des tentatives infructueuses en vue de proroger son mandat, le président Tandja a, le 29 juin, décrété un état d'urgence dans le pays.

Dernier Tweet :

Finlande : des cyber-harceleurs pro-Kremlin jugés pour avoir mené des campagnes de diffamation contre une journalis… https://t.co/uRemWi2oPs