RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un nouveau décret sur les médias bâillonne les journalistes étrangers

La Fondation pour les médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) rapporte que les journalistes et les médias étrangers doivent dorénavant demander une autorisation au ministère des Communications du Niger et verser d'imposants droits non remboursables avant d'entrer au pays pour faire des films ou des documentaires. Cette nouvelle loi sur les médias, décrétée le 3 juin, dispose en outre que les journalistes doivent soumettre au ministère la version définitive de leur travail.

Les médias du pays et les groupes de la société civile affirment que la loi aura pour effet de restreindre le flux de l'information et de miner le travail des journalistes étrangers. Les stations de télévision, les agences de production et les stations de radio doivent acquitter des droits qui varient de 1 850 à 3 700 $ US, tandis que les journaux doivent verser environ 925 $ US chacun. Ces droits ne les exemptent pas pour autant des taxes, impôts et prélèvements déjà en vigueur.

« Ces nouvelles mesures constituent une véritable obstruction au droit d'accès à l'information publique au Niger. Cela représente un recul pour la démocratie », a déclaré l'Association nigérienne des éditeurs de journaux privés.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Reprieve and Release for two Ugandan journalists. In separate incidents: Top Radio journalist Richard Kasule aka Ka… https://t.co/7JNT9rLgbD