RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un directeur de publication est détenu une nuit et inculpé au sujet d'une fausse publication

(MFWA/IFEX) - Le 21 juillet 2011, Modibo Oumarou Aliou, directeur de publication du journal "Le Canard Déchaîné", une publication privée basée à Niamey, a été interpellé et détenu jusqu'au lendemain dans les locaux de la prison civile de Niamey.

Aliou a été inculpé de "diffusion de fausses informations" pour avoir publié à plusieurs reprises, de "fausses allégations de vol" contre El Hadj Ousmane, ancien attaché de presse du général Djibou Salou, président de l'ancien gouvernement militaire de transition du Niger.

Le correspondant de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que l'interpellation et la détention ultérieure d'Aliou ont fait suite à une plainte déposée auprès de la Police par El Hadj Ousmane.

Le correspondant a informé que dans quatre éditions, "Le Canard Déchaîné" a accusé l'ancien attaché de presse d'avoir volé une caméra d'une valeur de FCFA 25 millions (environ 53 683 $US) destinée au service de la communication de la Présidence. L'enquête lancée plus tard a révélé que c'était plutôt le conseiller en communication du général Salou qui avait pris la caméra. Il l'a restituée après une confrontation à la Police judiciaire.

Depuis lors, Aliou a été libéré de la détention préventive en attendant son procès.

La MFWA reconnaît le fait que les médais accusent des défauts lors de l'exécution de leurs tâches légitimes. Nous sommes désolés que le journal ait publié de fausses informations sans avoir procédé à une enquête appropriée. Toutefois, nous sommes persuadés que la sanction imposée à Aliou est trop sévère. Par conséquent, nous faisons appel aux autorités pour qu'elles retirent l'inculpation portée contre le directeur de publication.

La MFWA fait également appel aux autorités d'avoir recours à l'institution d'actions civiles pour de tels écarts de conduite de la part des médias. Nous exhortons "Le Canard Déchaîné" à présenter des excuses formelles à El Hadj Ousmane pour la fausse publication contre lui.

Dernier Tweet :

Kenya Law Society revives its protest against the shut down of three private television stations by the government… https://t.co/GfXzNk0JLk