RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un lieutenant d'Armée nigérienne lance des menaces à l'endroit d'un directeur de publication

Le 3 septembre 2013, Moussa Aksar, directeur de publication du journal bihebdomadaire L'Evénement, a reçu une note de menaces de la part du lieutenant Aouali Hambali, un officier de l'armée nigérienne, qui a été impliqué dans un coup d'Etat présumé.

Selon les rapports du moniteur de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA), le lieutenant Hambali furieux s'est pointé aux locaux de L'Evénement et a laissé une note pour Aksar dans laquelle il a écrit : « Je suis venu te mettre en garde pour avoir cité mon nom dans cette sale affaire dont je ne suis impliqué … je te rappelle que je suis actuellement libre de mes mouvements. Je te rappelle pour la dernière fois de vérifier tes infos avant de les véhiculer sans quoi tu seras seul responsable de ce que tu écriras davantage à mon sujet ».

La menace du lieutenant Hambali est intervenue un jour après que le journal a publié un article qui a fait cas de son arrestation avec d'autres personnes liées au coup d'Etat manqué, a rapporté le moniteur.

Hambali a été arrêté et détenu à la prison civile de Niamey le 30 août 2013 après son implication présumée dans le complot de coup d'Etat qui a été déjoué par les agents de sécurité du pays.

Toutefois, il a été libéré avant que L'Evénement ne fasse un reportage sur l'affaire dans son numéro du 2 septembre 2013.

Depuis lors, Aksar a porté plainte auprès des autorités chargées de la sécurité. Toutefois, il n'y a eu aucune réaction de la part de celles-ci, a confirmé le moniteur.

Dernier Tweet :

British labour activist convicted for reporting abuses in #Thailand - IFEX https://t.co/TljFJg6eJU | @hrw @sunaibkk @Atomicalandy @Reaproy