RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un gouverneur fait arrêter le directeur d'un journal, sa fille et son distributeur

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande la libération de Sam Asowata, président du directoire de l'hebdomadaire indépendant "Fresh Facts", arrêté le 27 janvier 2008 à Abuja en compagnie de sa fille, Isokwe. L'organisation appelle également les autorités locales à faire libérer Essien Ewoh, distributeur du journal dans l'Etat d'Akwa Ibom, arrêté par la police le 24 janvier à Uyo, après la diffusion d'un numéro annonçant la publication prochaine d'un article impliquant le gouverneur de l'Etat, Godswill Akpadio, dans une affaire de corruption.

"Une fois encore, un gouverneur d'Etat se comporte comme un potentat de province, incarcérant à loisir qui bon lui semble. Les journalistes nigérians doivent régulièrement faire face à la colère des gouverneurs locaux, lorsque leurs agissements sont exposés publiquement ou lorsque la moindre publication, même confidentielle, les met en cause. Leur pouvoir doit être limité. Tant qu'il ne le sera pas, le Nigeria ne pourra pas être considéré comme une démocratie accomplie", a déclaré Reporters sans frontières.

Sam Asowata, président du directoire de "Fresh Facts", a été arrêté avec sa fille le 27 janvier 2008, à Abuja. Il a été transféré à Uyo, la capitale de l'Etat d'Akwa Ibom, sur ordre du gouverneur Godswill Akpadio. Leurs téléphones portables ont été confisqués par la police, et ils n'ont pas été autorisés à parler avec leur famille. Jusqu'à présent, les tentatives pour obtenir leur libération ont échoué. Cependant, l'officier de police divisionnaire contacté par le directeur de la publication de l'hebdomadaire, Segun Abrams, a laissé entendre que la fille de Sam Asowata, restée au commissariat de Garki, à Abuja, pourrait être libérée rapidement.

Essien Ewoh, distributeur de l'hebdomadaire dans l'Etat d'Akwa Ibom, avait préalablement été arrêté à Uyo, le 24 janvier 2008, sur ordre de Godswill Akpadio. Cette arrestation était survenue après la diffusion d'exemplaires de "Fresh Facts" annonçant la publication, dans le numéro suivant, d'un article compromettant le gouverneur dans une affaire de corruption. Selon le journal, l'élu serait impliqué dans une transaction immobilière suspecte de 5,5 milliards de naira (environ 32 million d'euros) avec un entrepreneur poursuivi par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC). Ayant échoué à empêcher la distribution de ces exemplaires, la police avait procédé à l'arrestation du distributeur.

Dernier Tweet :

Sujeto intenta apuñalar a periodista hondureño mientras transmitía en directo https://t.co/Xur1EwiDn1 @clibre… https://t.co/WLNC6WOutO