RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un caricaturiste du quotidien privé "The Guardian" agressé à son domicile par des individus armés

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'agression dont a été victime Obe Ess, caricaturiste du quotidien privé "The Guardian", le 19 mars 2008, à son domicile de Lagos (Sud-Ouest). Le journaliste a été sévèrement passé à tabac par des individus armés non identifiés, pour des raisons inconnues.

"Les journalistes nigérians sont régulièrement victimes de violences. Nous demandons aux autorités de mettre fin à l'impunité dont les auteurs de ces agressions bénéficient, et d'ouvrir une enquête. Tant que les motifs d'un tel acte n'auront pas été éclaircis et tant que les auteurs n'auront pas été identifiés et punis, il est important que des mesures soient prises pour protéger Obe Ess ainsi que sa famille", a déclaré l'organisation.

Le 19 mars, des individus armés non identifiés ont attaqué le domicile d'Obe Ess, dans le quartier Ipaja de Lagos. Ils s'en sont pris aux membres de sa famille, les utilisant comme otages pendant qu'ils proféraient des menaces à l'encontre du caricaturiste. L'un des assaillants l'a violemment frappé à la tête avec la crosse de son revolver, et s'apprêtait à le battre plus encore quand les voisins sont intervenus pour lui venir en aide. Les intrus se sont alors enfuis, et l'un d'entre eux serait mort en tentant de s'échapper.

Obe Ess a été conduit à l'hôpital pour y être soigné. Il a ensuite contacté sa rédaction pour l'informer de l'attaque dont il avait été victime.

Dernier Tweet :

HONDURAS | el @RSF_inter denuncia graves ataques a periodistas del departamento de Colón https://t.co/4Z4oMKMkfc