RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Trois journalistes assassinés

Trois journalistes nigérians ont été tués le 24 avril dans des incidents séparés, selon ce que rapportent le Media Rights Agenda (MRA), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et d'autres groupes membres de l'IFEX. Un journaliste a été abattu chez lui, et deux autres ont été tués à coups de machette par des émeutiers tandis qu'ils tentaient de couvrir l'agitation locale.

Dans la ville de Jos, des émeutiers musulmans - furieux d'avoir découvert près d'une église le cadavre d'une personne que l'on croyait être musulmane - ont attaqué et tué le rédacteur Nathan S. Dabak et le reporter Sunday Gyang Bwede. Les deux journalistes travaillaient pour un journal chrétien, « The Light Bearer ». Ils se rendaient faire une entrevue avec un politicien local lorsqu'ils ont été attaqués à coups de couteau par les émeutiers.

Jos est situé dans l'État central du Plateau. La région a vécu une histoire d'affrontements entre ses communautés chrétienne et musulmane, les journalistes en subissant les conséquences meurtrières.

Dans une banlieue de Lagos, deux individus armés se sont introduits par effraction au domicile de Edo Sule Ugbagwu, chroniqueur judiciaire au journal « The Nation ». Les intrus ont exigé de l'argent. Quand Ugbagwu leur a crié de partir, ils l'ont abattu d'une balle à la tête et sont repartis sans rien prendre. On ne sait pas exactement si le meurtre est lié à son travail, mais les circonstances sont suspectes, d'après les indications transmises au MRA par sa famille.

Dernier Tweet :

Malaysia's new government urged to abolish "Anti-Fake News" act https://t.co/t7hr8HNZeC "This is the time for the g… https://t.co/ymijZhAh4C