RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste parmi les victimes d'un attentat terroriste à la bombe

Le reporter de la télévision Enenche Akogwu a été abattu à Kano le 20 janvier, peu après avoir couvert une série d’attentats à la bombe meurtriers commis par le groupe Boko Haram
Le reporter de la télévision Enenche Akogwu a été abattu à Kano le 20 janvier, peu après avoir couvert une série d’attentats à la bombe meurtriers commis par le groupe Boko Haram

Channels TV

Un reporter de la télévision a été abattu à Kano le 20 janvier, peu après avoir couvert une série d'attentats meurtriers à la bombe commis par la secte islamique militante Boko Haram, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Enenche Godwin Akogwu, correspondant à Kano du radiofiffuseur indépendant « Channels TV », a été tué par des inconnus tandis qu'il tentait d'interviewer des personnes témoins d'un attentat terroriste contre un poste de police de Kano, indique RSF.

D'après le CPJ, Akogwu rentrait tout juste d'une conférence de presse organisée par la police après de multiples attentats suicides contre des édifices gouvernementaux et de la police.

Les attentats à la bombe ont été revendiqués par le groupe Boko Haram, qui était « presque certainement aussi responsable du meurtre d'Akogwu », ajoute RSF.

Les attentats du 20 janvier ont fait au moins 185 morts chez les policiers et les habitants des alentours et ont provoqué le bilan le plus meurtrier en un seul jour depuis que Boko Haram a entrepris sa campagne de violence en juillet 2009, déclare Human Rights Watch. Boko Haram, qui signifie « l'éducation occidentale est interdite », revendique aussi la responsabilité de nombreuses fusillades et attentats à la bombe mortels au Nigéria : plus de 935 personnes ont été tuées par le groupe, dit Human Rights Watch.

« Boko Haram a montré un nouvel aspect de sa violence avec ses attentats ciblés; il se présente également comme l'ennemi des médias et des journalistes », dit RSF.

Akogwu est le deuxième journaliste à être tué par Boko Haram. Zakariya Isa, qui était reporter et cameraman à la Nigeria Television Authority (NTA), a été abattu à l'extérieur de son domicile dans une autre ville du nord du pays en octobre dernier.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

#IndexAwards2018: Champions of free expression shortlist announced https://t.co/mF3bFLWYiV https://t.co/nemh9387yw