RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste tué dans un attentat dans les zones tribales

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est attristée par la mort de Noor Hakim, journaliste du quotidien en ourdou "Pakistan" et vice-président de l'Union des journalistes des zones tribales (TUJ), lors d'un attentat commis dans la zone tribale de Bajaur (Nord-Ouest). Quatre autres personnes sont mortes dans cette attaque.

"Nous adressons nos condoléances à son épouse, son fils et ses trois filles, ainsi qu'à ses collègues de l'Union des journalistes des zones tribales. Cet attentat illustre cruellement la violence et la détermination des groupes armés et terroristes qui sévissent dans ces zones. Nous appelons les journalistes à renforcer les mesures de sécurité lors de leurs déplacements, et les autorités à identifier et juger les coupables", a affirmé l'organisation.

Noor Hakim est le quatrième journaliste travaillant dans les zones tribales tué depuis février 2005.

Le 2 juin 2007 en fin de journée, une bombe télécommandée a explosé au passage du véhicule qui transportait le journaliste ainsi qu'un officiel et un chef de tribu dans la région de Salarzai. Les cinq occupants du véhicule sont morts sur le coup.

Le journaliste avait été invité par l'administration locale à couvrir la démolition de la maison d'un homme suspecté de meurtre dans cette région frontalière de la province afghane de Kunar. Un journaliste de la zone de Bajaur a affirmé à Reporters sans frontières que le véhicule transportant l'officiel et le journaliste était visé par cet attentat, puisque deux autres véhicules du convoi sont passés avant que l'explosion survienne et soit déclenchée à distance.

Noor Hakim venait d'être élu vice-président de l'Union des journalistes des zones tribales (TUJ). Le secrétaire général de l'organisation, Aurangzeb Afridi, a décrété trois jours de deuil pour les membres de l'organisation. "Nous avons demandé au gouvernement d'enquêter sur cet attentat et d'amener les assassins de Noor Hakim devant la justice", a précisé Aurangzeb Afridi.

En février 2005, les journalistes Amir Nawab Khan et Allah Noor Wazir avaient été tués à Wana (Waziristan) par des inconnus. Le 16 juin 2006, le reporter Hayatullah Khan avait été retrouvé mort au Waziristan après avoir été kidnappé six mois plus tôt.

Dernier Tweet :

The Transmission Company of Nigeria (TCN) placed in the Freedom of Information (FOI) Hall of Shame for "leaving Nig… https://t.co/FABTODBpn6