RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un an après l'assassinat d'Hayatullah-Khan, le gouvernement étouffe les résultats de l'enquête

(RSF/IFEX) - Un an, jour pour jour, après l'assassinat du journaliste Hayatullah Khan, Reporters sans frontières dénonce l'attitude du gouvernement pakistanais qui refuse, malgré l'existence de trois rapports d'enquête, de poursuivre les assassins du reporter originaire des zones tribales. Selon des informations de l'organisation, le rapport rendu par le juge Mohammad Raza Khan permet d'identifier les assassins. Mais le gouvernement, notamment le ministre de l'Information Mohammad Ali Durrani, tente d'enterrer cette affaire et perpétue ainsi l'impunité.

"Nous exigeons la vérité sur l'enlèvement et l'assassinat de Hayatullah Khan. Reporters sans frontières tient à exprimer sa solidarité avec sa famille et ses collègues qui continuent à demander que les faits soient établis et que justice soit rendue", a affirmé l'organisation.

"Une fois de plus, le gouvernement tente de faire oublier un crime odieux, dans lequel pourraient être impliqués des éléments des services secrets militaires. Afin d'apaiser, à l'époque, la colère des journalistes pakistanais et des organisations internationales, le gouvernement avait certes créé des commissions d'enquête, mais finalement pour ensuite classer l'affaire. C'est inacceptable".

Depuis le 18 août 2006, date à laquelle le juge Mohammad Raza Khan de Peshawar a transmis son rapport d'enquête, les autorités n'ont engagé aucune enquête sérieuse. Une source qui a pu consulter le dossier, a affirmé à Reporters sans frontières que certains éléments contenus dans le rapport du magistrat permettent d'identifier les assassins du journaliste.

Afin de confondre l'opinion publique, les services de sécurité ont donné à des médias pakistanais des informations grotesques sur les circonstances de la mort de Hayatullah Khan. Ces fausses informations lient son assassinat à une vengeance d'un militant djihadiste ouzbek, prétendant de la soeur du reporter. La famille de Hayatullah Khan a qualifié de ridicule cette information.

Dernier Tweet :

Joint statement from Adil Soz and 25 other IFEX member organizations - "False information" laws must not be used to… https://t.co/acDp4MXOiQ