RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'épouse du journaliste assassiné Daniel Pearl poursuit 23 membres d'Al-Qaida, la banque pakistanaise Habib et l'Al-Rashid Trust devant la justice américaine

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières soutient l'initiative de Mariane Pearl de poursuivre devant la justice américaine les assassins de son mari, le reporter Daniel Pearl. "Je recherche la vérité pour savoir ce qui est arrivé à Daniel, au nom de notre famille, de nos amis et pour l'information du public", a déclaré Mariane Pearl dans un communiqué.

"Nous nous félicitons du dépôt d'une plainte dans cette tragique affaire dont de nombreux chapitres demeurent obscurs. Il est urgent que la justice américaine s'empare de ce dossier pour faire toute la lumière et condamner les auteurs du crime et leurs complices", a déclaré l'organisation.

La veuve de Daniel Pearl a porté plainte, le 18 juillet 2007 à New York, contre des membres d'Al-Qaida et la banque pakistanaise Habib, l'un des principaux établissements qui gérait les comptes de membres de l'organisation terroriste.

Au rang des principaux accusés, on retrouve Khalid Sheikh Mohammed, détenu à Guantanamo pour avoir commandité les attentats du 11 septembre 2001 et avoir égorgé Daniel Pearl en janvier 2002, et Ahmed Omar Saïd Cheikh, reconnu coupable de l'enlèvement du journaliste et condamné à mort par la justice pakistanaise.

La plainte vise également Fazal Karim, détenu au Pakistan, qui aurait avoué aux autorités pakistanaises avoir frappé le reporter du "Wall Street Journal" quand il avait tenté d'échapper à ses ravisseurs. Il aurait également tenu la tête de Daniel Pearl au moment de son exécution.

La procédure vise enfin l'association de bienfaisance islamique Al-Rashid Trust, basée au Pakistan et en Afghanistan, et réputée proche d'organisations djihadistes. Pour Mariane Pearl, il ne fait aucun doute que le Trust qui a fait des affaires avec la banque Habib, apportant un soutien logistique à Khalid Sheikh Mohammed et Al-Qaida. De la sorte, il aurait participé au complot contre Daniel Pearl.

Le gouvernement pakistanais a interdit d'activité ce trust, en 2007, dans le but d'assécher les financements des réseaux terroristes.

La banque Habib a réagi le 19 juillet, par l'intermédiaire de son vice-président Zafar Aziz Osman, en rejetant ces accusations: "Nous n'avons jamais été impliqués dans le financement d'une organisation terroriste (. . .) en 2002".

Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, trois autres islamistes, Salman Saquib, Fahad Nassem et Sheikh Adil, ont été condamnés à la prison à vie par une cour pakistanaise. Dans cette affaire, on ne connaît toujours pas l'état de la procédure engagée contre cinq autres suspects, dont Qari Abdul Hai, Malik Tassadaq et Nadir Khan, militants du groupe islamiste Lashkar-Jhangvi, arrêtés respectivement le 23 mai 2003 et le 16 avril 2004. Leur procédure d'appel est toujours en cours. Enfin, aucune information n'est disponible sur Hashim Qadeer et Mohammed Sohail, soupçonnés d'avoir participé à l'enlèvement et à l'assassinat de Daniel Pearl.

Dernier Tweet :

In a new report, @7amleh warns of how Israeli #internet legislation poses a threat to internationally guaranteed hu… https://t.co/L7D0FVXHww