RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN JOURNALISTE EST ASSASSINÉ; LES PROTESTATIONS CONTINUENT CONTRE LES LIMITES IMPOSÉES AUX MÉDIAS

Un reporter d'un important journal a été abattu par des inconnus dans la province méridionale de Sindh la semaine dernière, rapportent la Fondation de la presse du Pakistan (Pakistan Press Foundation, PPF), l'Institut international de la presse (IIP) et Reporters sans frontières (RSF).

Zubair Ahmed Mujahid, correspondant du quotidien national « Jang », circulait à motocyclette dans la ville de Mirpurkhas le 23 novembre lorsque des inconnus ont ouvert le feu sur lui, le blessant mortellement.

Mujahid a été tué à cause de « ses articles critiquant le sort des pauvres », a déclaré à RSF le frère aîné de Mujahid. Il publiait une chronique hebdomadaire intitulée « Crime et Châtiment » dans laquelle il critiquait souvent les propriétaires terriens et la police parce qu'ils maltraitent les pauvres. Un de ses reportages a mené à l'arrestation de policiers locaux impliqués dans la violence contre les villageois.

« Cette tragédie constitue une preuve de plus que les autorités sont incapables d'assurer la sécurité des journalistes », dit RSF.

Depuis que le président Pervez Moucharraf a proclamé l'état d'urgence le 3 novembre, des dizaines de journalistes ont été passés à tabac et arrêtés. Mais les journalistes restent frondeurs et continuent à protester contre les limites imposées aux médias, rapporte la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Plus de 180 journalistes ont été arrêtés le 20 novembre à Karachi pour avoir protesté contre le maintien de l'interdit de radiodiffusion de deux stations de télévision populaires, « GEO TV » et « ARY Digital ». Quatre journalistes ont été inculpés de délits reliés au fait d'avoir troublé la paix, dit la FIJ. Un reporter de la station de télévision « Aaj », Khurram Hashmi, a été enlevé et tabassé gravement par quatre policiers armés avant d'être abandonné en bordure de la route, dit la PPF.

Les manifestations de solidarité se sont en outre étendues aux pays voisins d'Asie du Sud, indique l'Association des médias libres d'Asie du Sud (South Asian Free Media Association, SAFMA). La Fédération des journalistes népalais (Federation of Nepali Journalists, FNJ) a présenté le 15 novembre à l'ambassade du Pakistan un mémorandum signé de 20 organisations de défense des droits. Au Bangladesh, les membres d'un syndicat exigent l'abolition des lois draconiennes sur la presse au Pakistan.

Selon la FIJ, qui a dépêché récemment une mission internationale de crise au Pakistan, les propriétaires de médias collaborent avec les journalistes et envisagent d'autres actions conjointes, notamment une proposition de grève des médias et l'interruption de leurs opérations pendant 24 ou 48 heures.

Moucharraf vise surtout les opposants politiques, les juristes et les journalistes, plutôt que les militants qui mènent une insurrection de plus en plus forte, disent les critiques de Moucharraf. Des attentats suicides ont tué environ 35 personnes dans des explosions presque simultanées le 24 novembre à Rawalpindi, ville garnison au coeur du dispositif sécuritaire du Pakistan. On soupçonne des éléments pro-talibans, qui combattent les forces de sécurité dans les zones tribales, d'être à l'origine de ces attentats.

Consulter les sites suivants :

À propos de Mujahid :
- PPF : http://tinyurl.com/229oez
- IIP : http://tinyurl.com/3cvccv
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=24506
Sur l'état d'urgence et les protestations :
- FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Issue=Pakistan&Language=EN
- PPF : http://tinyurl.com/3a7qym
- FNJ : http://www.fnjnepal.org/
- SAMFA : http://www.southasianmedia.net/index.cfm
- Rural Media Network Pakistan : http://online-rmnp.tripod.com/
(27 novembre 2007)

Dernier Tweet :

#Colombia: Diecinueve años del crimen de Estado contra Jaime Garzón https://t.co/xPYRDf9QwI @FLIP_org @Impunidad_FLIP @carobotero