RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN REPORTER EST ABATTU DANS UNE ZONE TRIBALE

Un reporter pakistanais a été abattu le 22 mai tandis qu'il revenait d'une entrevue avec un dirigeant taliban à frontière pakistano-afghane, selon ce que rapportent la Fondation de la presse du Pakistan (Pakistan Press Foundation, PPF) et d'autres membres de l'IFEX.

Mohammed Ibrahim Khan, reporter pour la chaîne de télévision privée « Express TV » et le quotidien en langue ourdoue « Express », a été abattu par des inconnus à l'extérieur de Khar, principale ville de la région tribale de Bajaur, dans la Province frontalière du Nord-Ouest, au Pakistan.

Le journaliste, le secrétaire général de la section de Bajaur du Syndicat tribal des journalistes, revenait à motocyclette d'une entrevue avec un porte-parole taliban local, Maulvi Omar. D'après Reporters sans frontières (RSF), les assaillants se sont emparés de l'appareil-photo d'Ibrahim, de son téléphone mobile et de ses notes avant de l'abattre et d'abandonner son corps en bordure de la route.

« Il devient de plus en plus difficile pour les journalistes de travailler dans les zones tribales en raison de l'instabilité croissante dans la région, instabilité étroitement liée à la guerre en Afghanistan », dit RSF.

Les autorités locales et les forces militaires internationales installées en Afghanistan combattent les groupes de militants pour arracher le contrôle de la zone déchirée par le conflit. Selon Noor Hakim Khan, correspondant du « Daily Pakistan » , a été tué par une bombe installée en bordure de la route à Bajaur en juin 2007, dit le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) et son organisation affiliée, le Syndicat fédéral des journalistes du Pakistan (Pakistan Federal Union of Journalists, PFUJ) invitent les organisations de médias à accroître les pratiques de sécurité et à offrir une couverture d'assurance exhaustive, en particulier pour les journalistes qui travaillent dans les zones tribales.

Les talibans et d'autres groupes islamiques armés opèrent dans les zones tribales, des deux côtés de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, sont incluses dans la liste que dresse RSF des « Prédateurs de la Liberté de la presse » à cause de leurs attaques répétées contre les journalistes. Le Pakistan est également désigné par le CPJ parmi les 13 pays qui offrent les pires dossiers dans la résolution des meurtres de journalistes.

Consulter les sites suivants :
- PPF : http://tinyurl.com/3mv5rx
- CPJ : http://tinyurl.com/6sxp9k
- FIJ : http://tinyurl.com/55hrjf
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=27165
- PFUJ : http://pfuj.info/pfuj/
(27 mai 2008)

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj