RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Huit décès dans un attentat-suicide commis contre l'ambassade du Danemark en représailles aux caricatures de Mahomet

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières condamne l'attentat-suicide commis contre l'ambassade du Danemark à Islamabad, le 2 juin 2008, revendiqué par l'une des branches du mouvement terroriste Al-Qaida, selon un communiqué publié quelques jours plus tard sur Internet. L'attaque, qui a fait huit morts et une trentaine de blessés, a été menée "en représailles" à la publication des caricatures du prophète Mahomet au Danemark.

"L'offense ressentie par de nombreux musulmans à travers le monde face à la publication des caricatures du Prophète est compréhensible, mais elle ne peut en aucun cas justifier le recours à la violence, que ce soit contre des journalistes ou des missions diplomatiques", a déclaré Reporters sans frontières.

L'ambassade du Danemark a été la cible d'un attentat à la voiture piégée, le 2 juin, tuant sept Pakistanais et un Danois d'origine pakistanaise. Selon des enquêteurs danois, l'attaque aurait été préparée "de longue date". Le véhicule a pu s'approcher de l'ambassade grâce à une fausse plaque diplomatique, peu de temps après que des agents de sécurité avaient été relevés de leur poste. L'ambassade bénéficiait jusqu'à très récemment d'une protection spéciale, suite à la republication des caricatures de Mahomet dans plusieurs journaux danois, en février, et aux menaces de mort proférées à l'encontre d'un caricaturiste.

L'attaque a été attribuée à Al-Qaida, après qu'un message électronique non authentifié a été posté dès le lendemain sur plusieurs forums fréquemment utilisés par des militants islamistes. Le commandant des opérations d'Al-Qaida en Afghanistan, Mustafa Abu al-Yazid, a revendiqué l'attentat, perpétré "en représailles à la nation infidèle [le Danemark] qui a publié des caricatures hostiles au messager d'Allah".

Le Danemark a été régulièrement critiqué et menacé depuis la première parution des caricatures de Mahomet, le 30 septembre 2005. Leur parution répétée à travers le monde a été la source de nombreuses controverses opposant respect de l'islam et liberté de la presse. Des violences ont explosé dans nombre de pays musulmans, en Asie et au Moyen-Orient, alors que des journalistes ont été menacés et poursuivis en justice pour avoir diffusé ces caricatures.

Dernier Tweet :

On this the 3rd EU Day Against Impunity, let's remember that every day citizens, journalists, artists & activists a… https://t.co/o7oeVb03s5