RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les médias en danger dans la vallée de Swat

(RSF/IFEX) - Le 6 mai 2009 - Reporters sans frontières déplore la dégradation de la situation des médias dans la vallée de Swat depuis que l'armée y a lancé une opération dans le but de faire reculer les taliban. La vallée est plongée dans le chaos, les combats font rage, la population fuit la zone, et tous les médias sont à l'arrêt. Les journaux locaux ont suspendu leur publication pour des raisons de sécurité. Les journaux nationaux ne sont plus distribués. La télévision par câble ne fonctionne plus. Les autorités ont instauré un couvre-feu à Swat et dans des districts voisins afin d'arrêter les taliban qui tentent de renforcer leurs positions dans la région.

"Swat est devenue au fil des mois une zone de non-droit, mais la situation s'est sérieusement dégradée depuis que les journaux ne sont plus publiés et que la télévision par câble n'est plus diffusée. Nous demandons aux autorités pakistanaises de délivrer des permis de circulation aux journalistes durant la période du couvre-feu et de renforcer leur sécurité afin qu'ils puissent poursuivre leur travail. La publication des journaux doit reprendre au plus vite. La population de Swat, mais aussi celle de tout le pays, doit pouvoir continuer à s'informer sur la situation de la vallée de Swat", a déclaré l'organisation.

"Tous les journaux basés à Swat ont suspendu leur publication pour des raisons de sécurité, car la situation est extrêmement dangereuse. En outre, le couvre-feu rend impossible le déplacement de nos équipes", a déclaré à RSF Ghulam Farooq, rédacteur en chef du quotidien "Shamal".

Rashid Iqbal, rédacteur en chef du quotidien "Chand", a annoncé qu'il n'expédiait plus de journaux à Swat depuis deux jours." Nous n'envoyons plus de journaux à Swat et ne savons pas quand nous pourrons reprendre la distribution" a-t-il déclaré à RSF.

Les habitants de Swat n'ont plus accès à la télévision par satellite, depuis que des taliban ont endommagé le seul réseau du district.

"Il n'y a aucun journal, aucune chaîne de télévision pour savoir ce qui se passe autour de nous", a déclaré un avocat de Swat. "Nous vivons comme à l'époque de l'âge de pierre, il n'y a pas d'informations ni d'accès à l'information."

Dernier Tweet :

More good news from #Malaysia, as a law imposing criminal penalties for supposed "fake news" is repealed by the new… https://t.co/JXME1YMPby