RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux journalistes arrêtés après avoir aidé l'enquête sur un membre du commando de Mumbai

(RSF/IFEX) - Depuis le 10 novembre 2009, les journalistes pakistanais Rab Nawaz Joya et Javed Kanwal Chandor sont détenus dans un commissariat de police du district d'Okara (province du Pendjab, Nord-Est). Ils sont accusés de "vol" et de "fraude". En réalité, ils ont été arrêtés pour avoir aidé les médias pakistanais et internationaux à obtenir plus d'informations sur Ajmal Kasab, l'un des auteurs de l'attaque de Mumbai (Inde) en novembre 2008. Dans un premier temps, les autorités d'Islamabad avaient nié que le terroriste était originaire du Pakistan.

"Il est intolérable que deux confrères pakistanais soient ainsi traités comme des criminels pour avoir contribué à faire éclater la vérité sur le seul membre encore vivant du commando de Mumbai. Certes, ces informations étaient embarrassantes pour les autorités pakistanaises, mais il n'est pas acceptable que ces deux reporters soient emprisonnés pour avoir simplement rempli un devoir professionnel. Les accusations rocambolesques lancées contre eux peinent à couvrir le réel motif de leur détention. Nous demandons leur libération immédiate et la levée des charges qui pèsent contre eux", a déclaré Reporters sans frontières.

Rab Nawaz Joya, correspondant du journal en ourdou "Akhbar Al-Mashriq", et Javed Kanwal Chandor, reporter de la chaîne Dunya News TV, sont accusés d'avoir tenté de voler de l'argent et un téléphone portable dans une voiture garée sur le parking du Press Club de Depalpur, dont le premier est président et le second secrétaire général. La police a également enregistré une plainte pour "détournement de fonds publics". Ils sont détenus dans un commissariat de police dans des conditions difficiles.

Selon des journalistes de Lahore qui ont pu les interroger, Rab Nawaz Joya et Javed Kanwal Chandor affirment qu'ils sont punis pour avoir "permis à des journalistes locaux et étrangers de se rendre à Faridkot d'où est originaire Ajmal Kasab".

"Depuis, nous sommes confrontés à l'hostilité des services de sécurité et de l'administration", ont précisé les deux reporters.

Dernier Tweet :

Human rights fellowship seeks women journalists [Worldwide] https://t.co/Lp90zqtEtS@GMCZimbabwe @ZLHRLawyers… https://t.co/bap531190X