RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des journalistes sont blessés dans des explosions

Des journalistes pakistanais ont été blessés dans des explosions survenues récemment.
Des journalistes pakistanais ont été blessés dans des explosions survenues récemment.

via Abdul Majeed Goraya/IRIN

Huit journalistes pakistanais ont été blessés par l'explosion d'une bombe le 5 février à Karachi, et quatre autres journalistes ont été agressés par une foule immédiatement après l'explosion, rapporte la Fondation de la presse du Pakistan (Pakistan Press Foundation, PPF).

La ville a été dévastée par l'explosion de deux bombes en moins de deux heures. D'abord, une motocyclette à laquelle était attaché un engin explosif a frappé un autobus transportant des pèlerins chiites. Après que la plupart des blessés de cette explosion eurent été transportés à l'hôpital de Jinnah, un deuxième engin a explosé à l'extérieur de la salle d'urgence où se trouvaient des reporters. Au moins 33 personnes ont été tuées et plus d'une centaine d'autres blessées.

Deux jours auparavant, trois reporters ont été blessés par une bombe qui a explosé à Lower Dir, dans le nord-ouest du Pakistan, selon ce que rapportent la PPF et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ). Les journalistes se déplaçaient avec un convoi des forces de sécurité qui escortaient des soldats américains partis assister à l'inauguration d'une école de filles qui avait été reconstruite après avoir été soufflée par les Talibans en 2009, rapporte la PPF. « Trois soldats américains, quatre écolières et deux membres du personnel de la police frontalière ont perdu la vie et au moins 131 autres personnes ont été blessées dans cet attentat. »

Amjad Ali Shah, reporter de la chaîne de télévision « Express News », a déclaré à la PPF que lui et son caméraman avaient été blessés par des éclats de shrapnel.

D'après la PPF, l'armée pakistanaise a mené plusieurs opérations contre des militants dans Lower Dir et des dizaines d'écoles de filles ont été attaquées par les Talibans.

Le 28 janvier, cinq personnes ont été blessées et dix boutiques endommagées par l'explosion d'une bombe survenue dans un marché d'instruments de musique et d'appareils vidéo, dans la petite ville de Jand, située dans le district d'Attock, dans la province pakistanaise du Punjab. La PPF rapporte qu'il y a six mois, les propriétaires de boutiques d'instruments de musique et d'appareils vidéo avaient reçu des menaces de la part d'inconnus « qui les mettaient en garde de ne pas vendre de vidéos vulgaires ».

Le journaliste Zaffar Abbas a déclaré au CPJ que les administrateurs de la télévision au Pakistan avaient joint leurs forces pour formuler des lignes directrices concernant la couverture de la violence croissante et aussi pour confronter les questions de sécurité concernant les journalistes.

Les organisations locales de médias et les agences de nouvelles étrangères doivent fournir un dispositif de protection et donner au personnel pakistanais de la formation en sécurité, dit le CPJ. « La formation en sécurité pour les journalistes signifie plus que d'éviter les éclats des bombes; cela inclut la lecture des réactions des foules et comment se protéger lorsqu'on est assiégé par des civils. »

Dernier Tweet :

Bangladesh crackdown on social media commentary https://t.co/qAhk3yIclC "Many journalists and editors have been arr… https://t.co/5fO9oDh7dC