RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un reporter est assassiné

Un journaliste pakistanais qui couvrait les querelles entre groupes locaux a été abattu le 17 février dans la province de Sindh, selon ce que rapportent la Fédération internationale des journalistes (FIJ), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Ashiq Ali Mangi, qui était reporter pour la chaîne de télévision privée « Mehran TV », a été abattu tandis qu'il se rendait à motocyclette au Club de Presse de Khairpur, dans la province de Gambat, au nord de Karachi.

Le lendemain, les journalistes ont quitté les travaux de l'Assemblée Nationale et du Sénat dans la capitale, Islamabad, en signe de protestation contre ce meurtre. D'après la FIJ, immédiatement après, le ministre d'État à l'Information et à la Radiodiffusion a reconnu l'échec du gouvernement, qui n'est pas parvenu à arrêter les personnes soupçonnées des meurtres de deux autres journalistes assassinés en 2009. Le ministre a en outre garanti que les autorités du Sindh allaient mener une enquête en profondeur sur le meurtre de Mangi.

Certaines sources ont indiqué à RSF que le meurtre de Mangi pourrait avoir été commandé par un ancien officier de police dont les liens allégués avec des groupes criminels avaient été révélés par le journaliste.

« La police du Sindh doit agir promptement pour enquêter sur cet homicide et déterminer avec précision si Ashiq Ali Mangi a été tué à cause de son travail », déclare le CPJ. « Le Pakistan a désespérément besoin de rassurer ses journalistes qu'il entend s'attaquer au climat d'impunité dans lequel baignent ceux qui tuent leurs collègues. »

Dans un autre coin du pays, les autorités de la région de Swat ont ordonné le 18 février un couvre-feu afin d'empêcher le personnel des médias de se réunir au Club de presse du Swat et de souligner le premier anniversaire du meurtre du journaliste Musa Khan Khel. Selon la FIJ, Khel a d'abord été enlevé, puis on a retrouvé son cadavre criblé de balles. Le couvre-feu a été levé dans l'après-midi.

Dernier Tweet :

Philippines: Speak truth to power, keep power in check https://t.co/3JnxMnJ4WY "... the paramount duty of a free pr… https://t.co/hXI00qT2Bs