RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste libre après 70 jours aux mains de l'armée

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières salue la libération, le 11 mars 2010, du reporter freelance Mohammad Rasheed après 70 jours de détention au secret par l'armée pakistanaise. "Je suis de retour chez moi à Rawalpindi", a expliqué le journaliste à Reporters sans frontières.

"Il serait bon que l'armée fournisse des explications sur les raisons de cette détention au secret d'un journaliste professionnel", a affirmé l'organisation.

"Je n'ai pas été torturé pendant ma détention. Les militaires m'ont traité comme un suspect. Je suis journaliste depuis des années et de nombreux collègues me connaissent. J'ai même travaillé avec des médias étrangers. Donc c'était surprenant que l'on me traite comme un suspect", a précisé Mohammad Rasheed.

Les taliban avaient arrêté Mohammad Rasheed le 29 décembre 2009, à Miranshah, ville principale de la zone tribale du Nord-Waziristan. Il avait été relâché quelques jours plus tard avant d'être intercepté par des militaires. "J'étais en chemin entre Bannu et Miranshah le 4 janvier, mais j'ai été obligé de m'arrêter au poste militaire de Kajhori. C'est là que j'ai été arrêté avant d'être transféré à Miranshah. Ensuite ils m'ont envoyé pendant 47 jours à Peshawar pour être interrogé, avant enfin d'être relâché car mon cas a été vérifié", a précisé le journaliste.

Dernier Tweet :

The @ifjasiapacific, @RSF_AsiaPacific, & @CPJAsia reaffirm that amidst the ongoing political turmoil in the Maldive… https://t.co/CadEGUMGxq