RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Vingt-six membres de l'IFEX et le Pakistani Federal Union of Journalists condamnent les attentats-suicides

(RSF/IFEX) - Vingt-six membres de l'IFEX et le PFUJ appellent avec la plus grande fermeté les dirigeants des taliban, des mouvements djihadistes et de l'organisation Al-Qaida présents au Pakistan à faire cesser les attentats-suicides contre des rassemblements publics:

Nous, journalistes du Pakistan et défenseurs de la liberté de la presse à travers le monde, signataires de cet appel, condamnons avec la plus grande fermeté le recours aux attentats-suicides au milieu de foules de civils qui conduisent à la mort d'innocents, notamment de professionnels de l'information.

En avril, en l'espace de deux jours, deux de nos confrères de Samaa TV sont morts dans des attentats-suicides perpétrés au Pakistan. Ils étaient présents sur les lieux des attaques pour couvrir une information, et ont payé de leur vie le devoir d'informer. Ces attentats font du Pakistan l'un des pays les plus dangereux au monde pour la presse.

Comme l'a affirmé en mars dernier l'érudit pakistanais Muhammad Tahir-ul-Qadri, il "n'y a pas de place pour le martyr dans l'islam". Dans une fatwa de quelque six cents pages, Muhammad Tahir-ul-Qadri n'hésite pas à présenter les auteurs et les commanditaires des attentats comme des ennemis de l'islam.

Les kamikazes "ne peuvent pas prétendre que leur suicide sont des actes commis par des martyrs qui deviendront des héros de l'oumma [la communauté musulmane], non, ils deviendront des héros du feu de l'enfer", a déclaré le Dr Tahir-ul-Qadri. "(. . .) leurs actes ne seront jamais, jamais, considérés comme le djihad ['guerre sainte']", a-t-il ajouté.

Nous, professionnels des médias, sommes amenés à couvrir au plus près les événements officiels, sans que cela veuille dire que nous soutenons tel ou tel politicien ou personnalité. En visant les rassemblements, les organisations qui utilisent les attentats-suicides mettent en péril la vie des civils innocents et des reporters. Ce n'est plus acceptable.

Nous appelons avec la plus grande fermeté les dirigeants des taliban du Pakistan, des mouvements djihadistes et de l'organisation Al-Qaida présents au Pakistan à faire cesser tout de suite les attentats-suicides contre des rassemblements publics.

Nous ne pouvons plus accepter que nos collègues perdent la vie.

Organisations signataires :

Reporters sans frontières
Associação Brasileira de Jornalismo Investigativo
Association mondiale de radiodiffuseurs communautaires - AMARC
Association of Caribbean Media Workers
Bahrain Center for Human Rights
Canadian Journalists for Free Expression
Cartoonists Rights Network International
Center for Media Studies & Peace Building
Comité por la Libre Expresión
Ethiopian Freepress Journalists' Association
Exiled Journalists Network
Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest
Independent Journalism Center - Moldova
Institute for Reporters' Freedom and Safety
Institute of Mass Information
Institut Studi Arus Informasi (Institute for the Studies on Free Flow of Information)
Journaliste en danger
Media Rights Agenda
Media Watch
National Union of Somali Journalists
Observatoire pour la liberté de presse, d'édition et de création
Pacific Freedom Forum
Pacific Islands News Association
Palestinian Center for Development and Media Freedoms - MADA
Southeast Asian Press Alliance
World Press Freedom Committee

Pakistani Federal Union of Journalists (PFUJ)

Dernier Tweet :

"Tenemos que enfrentar esta vida; no hay alternativa: tenemos que luchar por lo que es nuestro," Eliseu Lopes https://t.co/uuDBP8hrYm