RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un employé d'une télévision de Lahore tué lors du massacre des Ahmadis

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est bouleversée par la mort d'Ejazul Haq, technicien de la chaîne locale City-42 TV, qui a courageusement fait son travail d'informations lors des attaques des mosquées ahmadis par les "taliban de Pendjab", à Lahore.

Reporters sans frontières présente ses condoléances aux proches, notamment sa veuve et ses deux enfants, et aux collègues d'Ejazul Haq.

Le 28 mai 2010, des kamikazes ont attaqué à Lahore deux mosquées de la minorité Ahmadi, déclarée non musulmane dans les années 1970. Ce massacre qui a coûté la vie à au moins 80 personnes, a eu lieu à proximité du domicile d'Ejazul Haq, un ingénieur spécialiste de la diffusion par satellite pour la chaîne de Lahore City-42 TV.

Selon l'un de ses collègues interrogé par Reporters sans frontières, Ejazul Haq, membre d'une équipe de transmission mobile de la chaîne, s'est précipité sur place pour couvrir cette attaque. Alors qu'il informait en direct avec son téléphone portable, il a été tué par balles. Les téléspectateurs ont entendu les tirs qui l'ont atteint et ses derniers mots avant sa mort. On ignore pour l'instant si les balles ont été tirées par les taliban ou la police.

Ejazul Haq, âgé de 42 ans, est le quatrième professionnel des médias tué au Pakistan depuis le début de 2010. Trois de ces quatre journalistes ont perdu la vie lors d'attentats-suicides.

En réaction à cette vague de violence qui frappe les journalistes, la Pakistan Federal Union of Journalists et Reporters sans frontières ont récemment été à l'origine d'un appel mondial des journalistes et défenseurs de la liberté de la presse contre les attentats-suicides.

Dernier Tweet :

Human Rights Journalists (HRJ) is deeply concerned at the increasing acts of intimidation and threats against journ… https://t.co/bJTJFd5dg0