RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le soutien aux médias et aux journalistes touchés par les inondations s'intensifie

(RSF/IFEX) - Le 3 septembre 2010 - Alors que des millions de Pakistanais sont toujours durement affectés par les inondations qui ont ravagé un cinquième du territoire, la mobilisation des organisations de journalistes et d'aide aux médias s'intensifie.

Reporters sans frontières a apporté un soutien financier à trois publications indépendantes - Shamal, Salam et Chand - de la vallée de Swat qui a été l'une des régions les plus touchées. A partir du 29 juillet 2010, l'électricité a été complètement coupée dans la vallée, notamment à Mingora, où sont basés les principaux médias.

Alors que la population était en besoin vital d'informations, l'impression n'a pu reprendre que grâce à la mise en place de générateurs consommant beaucoup de carburant, ce qui a induit une forte augmentation des coûts de production des quotidiens. "Maintenir le fonctionnement des presses avec un générateur est cher, mais publier le journal était plus important. Donc nous avons continué notre travail d'information", ont expliqué les directeurs de publication des quotidiens Shamal, Salam et Chand à Reporters sans frontières. "En tant que journaux provinciaux, nous recevons beaucoup moins de publicités que les médias nationaux, alors même que nos coûts de production ont augmenté en août", a expliqué Ghulam Farooq de Shamal. "Reporters sans frontières est la première organisation à nous apporter son soutien", a précisé Qasim Yousafzai de Salam.

Cette aide rendue possible par l'instrument de développement européen des droits de l'homme (IEDHR) de l'Union européenne, dont Reporters sans frontières est bénéficiaire, a été remise aux directeurs des trois médias à Mingora par un représentant de l'organisation. Voir la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=2q7nN7wxbvY&feature=player_embedded

L'importance d'une information indépendante pour les personnes affectées est cruciale en temps de crise. "Vive les médias indépendants !", ont scandé des villageois de la vallée reculée d'Atror, visitée pour la première fois depuis les inondations par des journalistes pakistanais, dont le correspondant de Reporters sans frontières. "Nous avons besoin de votre aide pour faire savoir au monde ce qui nous arrive", a expliqué Muhammad Ayaz, un paysan de 24 ans affecté par les inondations.

Pour soutenir les actions de Reporters sans frontières en faveur des médias pakistanais, vous pouvez effectuer un don : http://fr.rsf.org/faire-un-don-securise-03-11-2009,34884.html

De son côté, la Pakistan Federal Union of Journalists a lancé un fonds spécial pour aider les journalistes victimes des inondations. Détails bancaires du fonds : "Pakistan Federal Union of Journalists (PFUJ) Account No. 25574 National Bank of Pakistan, Corporate Branch, Super Market, Islamabad, Pakistan".

Et la BBC Infoasaid a notamment prévu d'envoyer au Pakistan des postes de radio pour aider les réfugiés à obtenir des informations sur la distribution de l'aide. Plus d'informations : http://www.bbc.co.uk/worldservice/trust/news/news/

Dernier Tweet :

Preocupa el debilitamiento de la libertad de prensa en Estados Unidos https://t.co/jMSjUeZDGI @sip_oficial… https://t.co/T9j2Qj3NFh