RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un autre journaliste est tué à la frontière pakistano-afghane

Un autre journaliste a été tué à la mi-septembre dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du Pakistan, à la frontière de l'Afghanistan. Cette province est l'un des endroits les plus dangereux du monde pour les journalistes, d'après la Fondation de la presse du Pakistan (Pakistan Press Foundation, PPF), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), et la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Des hommes armés ont ouvert le feu en direction de Mujeebur Rehman Saddiqui, 39 ans, reporter principal au « Daily Pakistan », tandis qu'il sortait de la mosquée le 17 septembre. Il est mort en chemin vers l'hôpital.

Deux jours auparavant, le journaliste Misri Khan Orakzai avait été assassiné dans la ville de Hangu, située dans la même province.

Le conflit entre l'armée pakistanaise et les groupes armés qui se battent en Afghanistan a entraîné une anarchie extrême et l'impunité totale dans la région nord-ouest du pays. Le gouvernement central du Pakistan est la cible de vives critiques parce qu'il ne parvient pas à mettre fin à la corruption, qui permet à des groupes comme les Talibans d'opérer dans la région.

Dernier Tweet :

Exigimos que se cumplan los compromisos con las familias del equipo periodístico ecuatoriano asesinado en la fronte… https://t.co/cigwrLXWHt