RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un autre journaliste est tué au Balouchistan

Un autre journaliste a été tué dans la province volatile du Balouchistan, ce qui consolide en ce moment la position du Pakistan comme l'un des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes, disent la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Abdost Rind, reporter au journal en langue ourdoue « L'Aigle du Jour », a été atteint de quatre projectiles tirés par des inconnus circulant à motocyclette tandis qu'il rentrait chez lui le 18 février, après sa journée de travail.

Selon la FIJ, Rind est le deuxième travailleur des médias à être assassiné au Balouchistan cette année, après la mort d'Ilyas Nazar, trouvé mort le 5 janvier à Pidarak.

Le récent rapport de la FIJ sur les 94 journalistes et artisans des médias tués en 2010 désigne le Pakistan comme l'endroit le plus dangereux du monde pour la profession. Des 16 journalistes et travailleurs des médias tués au Pakistan l'an dernier, six l'ont été au Balouchistan, la plus grande province du pays sur le plan géographique, bien qu'elle soit aussi la plus faiblement peuplée.

« Pendant trop longtemps, le conflit et les risques pour le personnel des médias au Balouchistan sont restés sous le radar, la plus grande attention étant concentrée sur la guerre qui ravage la province de Khyber-Pakhtunkhwa, dans le nord du pays, et les zones tribales », dit Jacqueline Park, directrice de la section Asie-Pacifique de la FIJ.

Intitulé « Gunning for Media: Journalists and Media Staff Killed in 2010 » (Tirer pour les médias : Journalistes et employés des médias tués en 2010) relate en détail chaque décès survenu l'an dernier. L'édition de cette année inclut en outre un compte rendu exhaustif sur le Fonds International de sécurité de la FIJ, qui apporte une aide aux journalistes et à leurs familles victimes de la violence ou contraints à l'exil.

Accéder à « Gunning for Media » (en format PDF) ici

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj