RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un autre politicien tué parce qu'il s'opposait à la loi sur le sacrilège

Le ministre pakistanais responsable de la protection des droits des minorités a été abattu la semaine dernière à Islamabad, apparemment parce qu'il appuyait les réformes proposées à la loi du Pakistan sur le sacrilège, selon ce que rapporte Freedom House.

Shahbaz Bhatti, qui était ministre fédéral des Affaires des minorités du Pakistan et seul ministre chrétien du cabinet du Président Asif Ali Zardari, a été abattu par des inconnus le 2 mars à Islamabad. Des brochures publiées par des groupes islamiques extrémistes trouvées sur les lieux donnent à penser que le mobile de l'assassinat a été l'opposition exprimée par Bhatti à la sévère loi du pays en matière de sacrilège, selon ce qu'indique Freedom House.

D'après Freedom House, il s'agit du deuxième meurtre d'un « champion de la liberté religieuse ». Le gouverneur du Punjab, Salman Taseer, a été assassiné le 4 janvier à Islamabad par un garde du corps qui s'opposait aux critiques de Taseer à l'égard de la loi sur le sacrilège.

Cette loi controversée comporte plusieurs dispositions draconiennes, comme la peine de mort prévue pour toute personne accusée d'insulter l'islam. Selon Freedom House, la loi est utilisée de manière systématique pour régler des vendettas personnelles et pour persécuter ceux qui pratiquent une religion minoritaire.

« Ces meurtres haineux constituent une preuve supplémentaire que le gouvernement du Pakistan doit réformer sérieusement ces lois intolérantes qui violent le droit fondamental à la libre expression et à la libre pratique d'une religion, et il doit absolument en faire plus pour protéger les personnes qui défendent cette vision de la liberté », dit Freedom House.

Dernier Tweet :

الجيش الإسرائيلي يطلق النار على صحفيين فلسطينيين: مراسلون بلا حدود تطالب المحكمة الجنائية الدولية بالتحقيق في هذه ا… https://t.co/X3SVvVcguF