RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

PROFIL

Nighat Dad

Poussée par le harcèlement en ligne aiguë subie par les femmes au Pakistan et les histoires d’autres femmes assassinées pour avoir partagé des images ou simplement pour possession d’un téléphone portable, l’avocat Nighat Dad a créé, en 2012, la Fondation des Droits Numériques. En mai 2015, son nom a été ajouté à la liste du magazine TIME des leaders de la génération future (Next Generation Leaders), une liste qui honore des jeunes gens qui ont un impact positif.

Twitter/NighatDad

Sur le site web de la Fondation des Droits Numériques (Digital Rights Foundation, DRF), une campagne intitulée Hamara Internet, dirigée par Nighat Dad et lancée pour promouvoir un environnement numérique libre et sécurisé pour les femmes, déclare:

Nous faisons ce que nous faisons parce que nous savons que l'Internet a libéré nos vies et [celles] de tant d'autres et nous voulons la même chose pour toutes les femmes au Pakistan.

Autrefois une avocate spécialisée en droit de la famille, Nighat Dad, maintenant âgée d'une trentaine d'années, avait tôt sa propre lutte pour se jeter en ligne. En avril 2015, dans une interview pour le site makingallvoicescount.org, elle a dit que pendant un certain temps elle-même avait dû cesser d'utiliser l'Internet sous la pression de sa famille. Elle a continué à raconter comment, en 2009, elle a visité les Etats-Unis pour le compte d'un programme de leadership international qui l'a initiée aux droits des femmes et l'a poussée à réfléchir sur la discrimination contre les femmes au Pakistan.

Peu après, Dad et ses collègues ont commencé à étudier l'usage de l'Internet chez les femmes au Pakistan. Elles ont découvert que non seulement beaucoup de femmes sont interdites, par leurs maris et leurs familles, d'utiliser l'Internet ou même de posséder des téléphones portables, mais aussi les sociétés commerciales offraient un logiciel qui permettait aux parents d'espionner les femmes de la famille. Dad a également été choquée par les menaces omniprésentes et les harcèlements contre les femmes sur les médias sociaux et les rapports faisant état des femmes tuées à cause de leurs activités en ligne.

Malgré la situation désastreuse, Dad reste optimiste pour l'avenir. Elle a parlé des changements intervenus dans la société pakistanaise dont elle a été témoin depuis qu'elle a commencé son plaidoyer. Spécialement avec les hommes qui acceptent de plus en plus les droits des femmes à un accès sûr et sécurisé à Internet. Dad et son équipe à la DRF travaillent à la promotion de ce droit par le biais des projets de sensibilisation, des ateliers et des formations sur l'initiation et la sécurité technologique, qui sont également étendues aux représentants des groupes minoritaires et des défenseurs des droits de l'homme.

L'organisation DRF conduit également des plaidoyers pour des changements législatifs. Au début de l'année 2015, l'organisation a célébré une victoire dans sa campagne pour arrêter l'adoption de la Loi sur la cybercriminalité par le parlement.

En mai 2015, le nom de Nighat Dad a été ajouté sur la liste du Magazine TIME des Leaders des Générations Futures. Cette liste honore des jeunes gens qui ont un impact positif.

Dernière mise à jour: 4 janvier 2016

Les autres visages de la liberté d'expression

Dernier Tweet :

Turkey: read updates on the trials of the Altan brothers and other journalists https://t.co/9QE33uxfq7 @P24Punto24… https://t.co/nMkfoWipUp