RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES TIRS NOURRIS METTENT LES JOURNALISTES EN DANGER

Les tirs nourris entre les factions palestiniennes rivales, le Hamas et le Fatah, dans la Bande de Gaza, en plus des raids et des frappes aériennes d'Israël contre les Palestiniens, mettent en danger la vie des journalistes, rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et les organisations locales de défense des droits de la personne.

Les affrontements entre factions ont éclaté le 13 mai à propos du contrôle des forces de sécurité, indiquent divers rapports de presse. D'après l'Associated Press (AP), quelque 50 personnes auraient perdu la vie au cours de la semaine écoulée dans les combats fratricides les plus meurtriers à survenir entre Palestiniens depuis la formation du gouvernement d'unité, en mars.

Parmi les morts se trouvent Issam Mohammad Awad al-Joujou, journaliste au site web « Palestine Live », affilié au Hamas, tué le 15 mai à Gaza par des hommes armés tandis qu'il se rendait couvrir les combats, dit le CPJ. Un employé de journal et son collègue du quotidien « Filistin », pro-Hamas, ont été tués deux jours plus tôt lorsqu'ils ont essuyé des tirs à un barrage routier dans la Bande de Gaza, comme le rapportait le « Communiqué de l'IFEX » de la semaine dernière.

Puis, le 16 mai, le CPJ et le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (Mada) rapportent que des hommes armés du Fatah se sont emparés à Gaza des toits de deux immeubles qui abritent plusieurs agences de nouvelles, dont la BBC, al-Jazirah, l'Agence de nouvelles turque Ihlas et la Société de radiodiffusion libanaise. Les individus armés ont affronté sur le terrain des combattants du Hamas à l'extérieur des immeubles, prenant les journalistes au milieu de tirs intenses. D'après le CPJ, les immeubles ont subi de lourds dégâts et les véhicules appartenant aux journalistes ont été détruits, mais personne n'a été blessé.

Le 18 mai, Abdelsalam Mussa Abu Askar, correspondant en chef de la télévision d'Abou Dhabi à Gaza, a été enlevé, apparemment par des partisans du Hamas, tandis qu'il rentrait chez lui après le travail, rapporte RSF. Il a été relâché plusieurs heures plus tard. Selon RSF, c'était la première fois qu'un journaliste palestinien était enlevé en Palestine. Par ailleurs, le journaliste britannique Alan Johnston, de la BBC, est toujours détenu.

« La reprise des combats fratricides dans la bande de Gaza a rendu très difficile le travail des professionnels des médias », dit RSF. « Alors que la population reste terrée chez elle, de nombreux journalistes n'ont pu filmer les rues qu'à l'abri des fenêtres de leurs bureaux. »

Par ailleurs, après six mois d'accalmie, Israël a repris le 16 mai ses frappes aériennes ciblées contre des militants dans la Bande de Gaza, en réponse à de lourds tirs de grenades. Plus de 40 Palestiniens, la plupart des militants, ont été tués, rapporte AP.

Selon le Centre palestinien pour les droits de la personne (CPDP), deux journalistes ont été blessés lorsque des avions de la chasse israélienne ont attaqué le 16 mai le siège du Ministère palestinien de l'Intérieur à Rafah. Au cours du week-end, RSF rapporte que les troupes israéliennes ont aussi attaqué des stations de télévision et de radio, essentiellement pro-Hamas, en Cisjordanie, forçant quelques-unes d'entre elles à quitter les ondes.

« L'armée israélienne a une nouvelle fois recours à ces méthodes d'intimidation pour faire pression sur des médias jugés hostiles à l'État hébreu », dit RSF.

Consulter les sites web suivants :
- CPJ, à propos des combats à Gaza : http://tinyurl.com/22zt4b
- IFEX : http://www.ifex.org/en/content/view/full/83395/
- RSF, à propos des enlèvements : http://tinyurl.com/yuunxe
- RSF, à propos des raids israéliens : http://tinyurl.com/2ggeg2
- Associated Press : http://tinyurl.com/2wfj8m
- CPDP : http://www.pchrgaza.ps/
- Nouvelles du Mada sur le site web de « Press Emblem » : http://tinyurl.com/2u6wmw
(22 mai 2007)

Dernier Tweet :

Report cites lack of progress in improving free expression in Burma https://t.co/riika0Cik7 The government has rest… https://t.co/j4MRn0bhmd