RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'Armée de l'Islam diffuse une vidéo non datée du journaliste Alan Johnston pour demander un échange de détenus

(RSF/IFEX) - Après 81 jours de silence, les ravisseurs d'Alan Johnston ont diffusé pour la première fois, le 1er juin 2007, une vidéo montrant des images du journaliste britannique. Sur cet enregistrement, l'Armée de l'islam réclame la libération des militants musulmans détenus par "les pays mécréants" et notamment la libération d'Abou Qatada, un Palestinien emprisonné en Grande-Bretagne depuis 2005 pour ses liens présumés avec la mouvance Al-Qaïda.

"Cet enregistrement non daté, et qui plonge Alan Johnston au coeur d'un chantage intolérable, n'apaise pas complètement nos inquiétudes. Les déclarations des autorités palestiniennes annonçant chaque fois une libération imminente se sont révélées être des paroles vaines. Par leur attitude laxiste et l'absence de poursuites judiciaires dans les enlèvements précédents de journalistes dans la bande de Gaza, elles sont largement responsables de la situation actuelle", a déclaré Reporters sans frontières.

Dans cette vidéo, envoyée à plusieurs médias via un courrier électronique, Alan Johnston apparaît sur un fond noir portant un sweat-shirt rouge, les traits tirés. "Mes ravisseurs m'ont très bien traité. Ils m'ont bien nourri, ils n'ont pas eu recours à la violence contre moi et je suis en bonne santé", a-t-il affirmé. Assurément à la demande de ses ravisseurs, le journaliste a également accusé la Grande-Bretagne et les Etats-Unis d'être responsables des "souffrances en Irak, en Afghanistan, dans les Territoires palestiniens, et sur les terres de l'Islam occupées contre la volonté des populations". Sa voix a été coupée alors qu'il s'apprêtait à envoyer un message à sa famille. L'un des ravisseurs a ensuite réclamé en échange de la libération du journaliste que le gouvernement britannique remette en liberté le Palestinien Cheikh Abou Qatada.

Alan Johnston, principal correspondant de la BBC à Gaza, a été enlevé le lundi 12 mars 2007 alors qu'il quittait son bureau pour se rendre à son domicile. Les ravisseurs ont intercepté son véhicule et l'ont obligé à les suivre vers une destination inconnue. Le 9 mai, l'Armée de l'islam avait diffusé un premier enregistrement pour revendiquer cet enlèvement.

Dernier Tweet :

Stay at home protests underway in towns in Amhara region in Ethiopia, in response to 6 month state of emergency imp… https://t.co/u3YTbj3S1k