RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'Armée de l'islam menace de tuer le journaliste Alan Johnston

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est préoccupée par les signaux contradictoires envoyés par des représentants du Hamas et de l'Armée de l'islam, concernant le sort d'Alan Johnston.

"Nous sommes très préoccupés par la tournure que prend la détention du journaliste britannique et notamment par les revendications irrationnelles des ravisseurs et la radicalisation de leur position, puisqu'ils menacent aujourd'hui d'exécuter leur otage. Par ailleurs, le chaos qui règne dans les Territoires palestiniens entrave la bonne marche des négociations dont on ignore si elles sont menées par le Premier ministre palestinien limogé Ismaël Haniyeh à Gaza ou par le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Ramallah", a déclaré l'organisation.

Le 16 juin 2007, au lendemain du contrôle de la bande de Gaza par le Hamas, un représentant du parti islamiste en Iran, Abu Osameh al-Mo'ti, a déclaré à la presse qu'Alan Johnston serait libéré "dans les prochaines heures". Un porte-parole du Hamas à Gaza s'est lui montré plus prudent en affirmant que le journaliste devrait être libéré dans les prochains jours. "D'importants efforts sont en cours et devraient aboutir bientôt pour libérer Alan Johnston", a déclaré Sami Abou Zouhri.

Mais le groupe palestinien qui détient le journaliste a démenti être parvenu à un arrangement avec le parti d'Ismaël Haniyeh. "Si nous ne parvenons pas à conclure un accord et que la situation empire pour nous, nous devrons nous rapprocher de Dieu et nous n'aurons pas d'autre choix que d'égorger le journaliste", a déclaré un porte-parole masqué de l'Armée de l'islam devant une caméra d'Al-Jazira. L'un des reporters de la chaîne avait été transporté, les yeux bandés, dans un lieu inconnu pour filmer cette déclaration.

Le 20 juin prochain, cela fera 100 jours qu'Alan Johnston est retenu en otage à Gaza. Reporters sans frontières a lancé un appel à 100 médias du monde entier afin qu'ils se mobilisent en demandant la libération du correspondant de la BBC et des 14 autres journalistes actuellement retenus en Irak. Ce jour-là, l'association de défense de liberté de la presse présentera les 100 logos de ces médias sur la pelouse du Champ-de-Mars, à Paris, en face de la tour Eiffel, afin de symboliser l'ampleur de la mobilisation internationale.

Dernier Tweet :

#Paraguay: denuncian amenazas y coacción de intendente local a periodista: https://t.co/zIlw0BJM5X @PeriodistasPy… https://t.co/JSieySoV9b